Mummyrexie : quand ventre rond n’est pas synonyme de bonheur

Il y a celles qui affichent fièrement leurs rondeurs de grossesse et celles qui font tout pour rester minces, même enceintes. Ce nouveau phénomène s’appelle la mummyrexie qui s’il peut sembler superficiel de prime abord cache en réalité une réelle souffrance.

Un bébé oui, mais sans prise de poids ni vergetures !

La grossesse est un événement de la vie, merveilleux pour certaines, déroutant ou encore douloureux pour d’autres, qui laisse des traces sur le corps. Prise de poids, vergetures, peau distendue, rares sont celles qui donnent la vie sans en garder des séquelles visibles.

Ces changements physiques, certaines les refusent catégoriquement et mettent tout en œuvre pour y échapper, au point de mettre en danger leur santé et celle de leur enfant, c’est ce que l’on appelle la mummyrexie, l’anorexie des femmes enceintes.

View this post on Instagram

Like whoa ? #wheremytoesat

A post shared by Meryem (@meryemsfirst) on

Séances de sport intensives, régimes draconiens, elles ne se ménagent pas y compris après l’accouchement pour garder une silhouette de rêve. Quoi d’anormal à cela puisque les médias et les stars nous vendent une vision idyllique et surtout biaisée de la grossesse et de la vie de maman.

Petit baby bump et silhouette impeccable retrouvée en quelques jours, pourquoi devrait-on considérer ce comportement comme pathologique alors que c’est comme cela que l’on nous vend la grossesse ? Pourtant, ce comportement n’a rien de normal et il est même dangereux !

La mummyrexie, plus que de la superficialité, une véritable souffrance

On aurait vite fait de considérer les femmes atteintes de ce trouble comme des personnes terriblement superficielles dont la seule préoccupation est de garder leur silhouette de jeune fille et d’être belles.

Pourtant ne nous y trompons pas, ce phénomène comme tous les troubles du comportement alimentaire révèle une réelle souffrance. Manque de confiance en soi, besoin de contrôle, perfectionnisme, l’existence de ce phénomène est à rechercher plus loin qu’un apparent narcissisme.

Aussi il est important pour la santé physique de la maman et de son enfant à naître mais aussi pour sa santé mentale de ne pas la laisser seule affronter cette épreuve. Car l’anorexie chez la femme enceinte peut conduire entre autres à faire une fausse-couche ou entraîner des malformations chez l’enfant.

Pour reconnaître une anorexie chez la femme enceinte, il faut bien évidemment observer son comportement alimentaire. Un contrôle strict, une obsession des portions/calories, une tendance à sauter des repas ou à peu manger, à ne consommer que des aliments hypocaloriques, et/ou une pratique sportive intensive doivent vous alerter. L’isolement est également un signe fréquent de ce trouble.

Si vous-même ou une personne de votre entourage semblez souffrir de mummyrexie, rapprochez-vous d’un professionnel de santé. Médecin généraliste, gynécologue, psychologue seront à votre écoute qu’il s’agisse d’un problème qui vous concerne vous ou l’un de vos proches. N’attendez pas, vous n’êtes pas seule, ils sont là pour vous aider et surtout pas pour vous juger.

Une hypocrisie insupportable

Si l’anorexie peut être causée par bien des choses, on ne peut s’empêcher de penser qu’au-delà des causes individuelles, notre société a sa part de responsabilité dans le développement d’un tel trouble.

Les grands médias par exemple qui seront les premiers à déplorer ce trouble sont aussi les premiers à nous vendre une vision idyllique de la grossesse en partageant des photos de ces stars au teint radieux et aux abdos en béton 15 jours après leur accouchement en nous faisant croire que c’est cela, la grossesse.

La grossesse, l’accouchement sont des étapes de la vie qui peuvent se révéler tout aussi fascinantes que traumatisantes. Les tabous, les non-dits qui entourent le fait de donner la vie peuvent culpabiliser les femmes, les conduire à s’isoler, à douter d’elles-mêmes, à avoir honte ou à perdre confiance en elles.

Tout n’est pas noir dans la grossesse ou la vie de mère, fort heureusement, mais tout n’est pas rose non plus. Et il est temps de communiquer sur le sujet.

Carole Guidon
Carole Guidon
Les rondeurs ne sont pas synonymes de laideur. Le corps gros n'est pas forcément un fardeau. Moi-même, je suis une jeune fille ronde et épanouie qui s'assume. J'aime la vie et les plaisirs simples. Et j'ai à cœur de militer au quotidien contre la grossophobie qui gangrène notre société. Derrière chaque corps se cache une histoire, heureuse ou douloureuse, mais toujours unique, qu'on gagnerait à accueillir avec respect et humilité.
Vous aimerez aussi

La magie des pyjama parties : 10 bonnes raisons de les adopter à l’âge adulte

Ah, les pyjama parties ! Ces soirées mémorables où les rires fusaient, les films défilaient et les pizzas...

Ne partez pas à la plage sans ces 11 pièces mode essentielles de l’été !

L'été approche à grands pas, et avec lui, l'envie irrésistible de s'évader au bord de la mer, de...

Juin 2024 : ces signes astrologiques vont voir la chance leur sourire !

Ce mois de juin 2024 réserve son lot de surprises aux étoiles. Découvrez les signes astrologiques qui recevront...

Enfants de femme battue : quel suivi pour ces victimes collatérales ?

Chaque année, 213 000 femmes subissent des violences physiques ou sexuelles de leur conjoint ou ex-conjoint, parfois sous...

Les secrets de style de Françoise Hardy : adoptez ses essentiels mode iconiques

Françoise Hardy, icône intemporelle de la mode et de la musique, a traversé les décennies avec un sens...

Grâce à l’invention de cet étudiant, vous pouvez faire un don aux SDF par carte !

En croisant le chemin de SDF, vous avez certainement déjà sorti cette phrase "désolé.e, je n’ai pas de...