7 conseils pour accepter son poids et se sentir bien

Accepter son poids dans un monde où la minceur est sans cesse plébiscitée est parfois un combat de toute une vie. Si le regard des autres est lourd de jugement, le regard que l’on porte sur son propre corps n’est pas toujours bienveillant non plus. Et si aujourd’hui vous décidiez de vous aimer et d’enfin accepter ces kilos qui pèsent finalement plus sur votre esprit que sur votre corps ?

Accepter son poids en prenant de la distance avec les chiffres affichés sur la balance

L’estomac noué, on enlève un maximum de vêtements, on allume la balance, on monte, les chiffres grimpent et le verdict tombe. Le poids affiché sur la balance est un douloureux rappel de ce corps toujours trop gros et toujours trop lourd avec lequel il faut vivre.

Pourtant, votre poids n’est pas le reflet de votre valeur en tant qu’individu. C’est une mesure, objective et froide, comme votre taille. Un simple indicateur de poids donc, pas de valeur. Alors pourquoi en faire la clé de votre estime personnelle ?

Accepter son poids, c’est accepter que les chiffres affichés sur la balance ne vous définissent pas. Vous n’êtes pas un poids mais une personne. Apprenez à prendre de la distance et à ne plus avoir peur des chiffres.

Remettre les problèmes de poids à leur place

Le surpoids est un problème de santé dont on discute avec son médecin. Replacer ce problème dans son contexte médical peut vous aider à prendre de la distance avec lui. Une personne souffrant d’une maladie lambda ne se définit pas à travers sa maladie. Ce problème de santé n’est qu’une composante de sa vie.

Même chose ici, vous ne vous appelez pas « surpoids » ou « obèse ». Vous vous appelez Géraldine, Samia, Georges… Prenez du recul par rapport à ce problème et resituez-le dans son contexte. N’en faites pas le centre de votre vie.

Faire du sport pour accepter son poids

On parle souvent des vertus du sport pour affiner sa silhouette et pour stabiliser son poids mais on parle rarement des bienfaits du sport pour se sentir mieux dans sa tête. Car lorsque l’on est en surpoids et qu’on le vit mal, pratiquer une activité sportive peut véritablement aider à aller mieux.

Bouger peut en effet vous aider à sentir votre corps et à vous reconnecter à lui. Vous ne subissez plus votre corps et votre poids, vous n’êtes plus passive. Vous vous sentez forte, pleine d’énergie, détendue et en paix. Et le plus dur, c’est de commencer.

Savoir qu’on peut être ronde et plaire

Le vrai problème avec le surpoids, c’est qu’on pense qu’il est absolument un frein au bonheur. Les minces sont forcément mieux dans leur peau, elles plaisent plus aux hommes, elles sont plus heureuses. Et si on vous disait que les femmes minces trouvent aussi très souvent qu’elles devraient perdre du poids ?

Si vous n’acceptez pas votre poids car vous pensez ne pas pouvoir être aimée à cause de lui, mettez-vous bien ça dans le crâne une bonne fois pour toutes : on peut être ronde, plaire et être aimée aussi. Regardez autour de vous ! On vous l’assure, rondeurs et amour ne sont pas incompatibles.

S’inspirer des femmes heureuses

Pensez là aussi aux femmes qui vous entourent ou bien aux icônes (mannequins, blogueuses, actrices, femmes politiques…) qui vous inspirent.

Regardez leur parcours, écoutez leur discours, si vous n’avez pas encore trouvé le chemin de l’acceptation de votre poids, laissez-vous inspirer par des femmes qui elles ont réussi. Elles vous montrent la voie à emprunter pour avancer, et c’est déjà un bon début.

Passer outre les remarques et le jugement des autres

Dès lors que l’on aborde le thème du surpoids, tout le monde y va de son petit commentaire et de son analyse. Et les remarques sont parfois virulentes à l’encontre des femmes rondes.

Ne vous laissez pas déstabiliser par les remarques méchantes, les moqueries des autres et leur jugement. Vous ne pouvez rien faire contre l’étroitesse d’esprit, le manque d’empathie ou tout simplement la bêtise de certains. Vous pouvez par contre apprendre à vous en protéger.

Comprenez que chacun est dans sa propre réalité, la vôtre est celle de comprendre mieux que quiconque les problèmes de poids, leur origine et l’impact qu’ils peuvent avoir sur le quotidien.

Si les autres n’ont pas le même avis que vous ou n’ont pas la sensibilité pour comprendre toutes les composantes de ce problème, ne le prenez pas trop personnellement, passez votre chemin sans amertume.

Accepter son poids : aimer la personne que l’on est pour s’assumer dans son ensemble

Nous l’avons dit précédemment, le poids n’est qu’une partie de ce que vous êtes. Vous avez toujours du mal à l’accepter ? Prenez une feuille et un stylo et notez toutes les choses que vous êtes et que vous faites, toutes les qualités que vous possédez.

Vous êtes intelligente, cultivée, douce, drôle, gentille, passionnée ? Qu’aimez-vous, que connaissez-vous ? Que savez-vous faire ? Quelles sont les qualités que vous possédez ? Dressez le portrait de l’individu que vous êtes. Maintenant, comparez toutes ces choses à votre poids. Comprenez alors que vous êtes bien plus qu’un tour de taille et qu’un peu de gras.

Accepter son poids, c’est difficile, mais pas impossible. Soyez indulgente et laissez-vous le temps de trouver enfin la paix pour vivre pleinement et sereinement, débarrassée du poids des kilos qui mine votre esprit.

Nous attendons vos témoignages à ce propos sur nos forums et plus particulièrement dans la rubrique Confiance en soi

Carole Guidon
Carole Guidon
Les rondeurs ne sont pas synonymes de laideur. Le corps gros n'est pas forcément un fardeau. Moi-même, je suis une jeune fille ronde et épanouie qui s'assume. J'aime la vie et les plaisirs simples. Et j'ai à cœur de militer au quotidien contre la grossophobie qui gangrène notre société. Derrière chaque corps se cache une histoire, heureuse ou douloureuse, mais toujours unique, qu'on gagnerait à accueillir avec respect et humilité.
6 Commentaires
Vous aimerez aussi

Levez vos barrières mentales avec ces astuces de psy

La vie est une aventure remplie de hauts et de bas, de défis à relever et de rêves...

Échoïsme : quand vouloir faire plaisir devient nocif

Êtes-vous trop gentil.le ? Découvrez l'échoïsme, cette tendance altruiste excessive qui pourrait bien empoisonner votre quotidien. Ce trait...

Entre nostalgie et quête de soi : les bienfaits de relire son journal intime d’ado

Imaginez un instant : vous êtes chez vous et vous tombez sur une vieille boîte cachée au fond...

J’ai honte de ma classe sociale : comment la dépasser pour être à l’aise en société ?

"J’ai honte de ma classe sociale". Une phrase que beaucoup de personnes n’osent pas prononcer à voix haute,...

Langage et PNL : 5 clés pour révolutionner votre manière de communiquer

Transformez vos mots en outils de pouvoir : découvrez les secrets de la PNL pour réinventer votre communication...

Développez votre confiance : 9 conseils pour s’affirmer sans tomber dans la prétention

La confiance en soi, c’est comme une plante. Elle doit être nourrie, arrosée, et exposée au soleil pour...