Voici pourquoi vous aimez tant regarder les mêmes films et séries en boucle

Les plateformes de streaming se réactualisent sans cesse pour nous divertir. Mais malgré ce vaste catalogue, vous vous braquez toujours vers des films et séries que vous connaissez déjà par cœur. À tel point que vous pourriez même doubler les voix des personnages. Vous connaissez le scénario, les répliques et la psychologie des protagonistes sur le bout des doigts, mais vous les regardez avec cette même délectation que la première fois. Dès que Friends ou Malcolm repassent à la télé, c’est plus fort que vous, vous sautez sur la télécommande pour les dévorer à nouveau. Qu’importe si vous savez le fin mot de l’histoire. Mais pourquoi aimez-vous autant regarder les mêmes films et séries en boucle sans jamais frôler l’overdose ? La science a la réponse. 

Un goût de nostalgie en toile de fond

Rassurez-vous, regarder « Love Actually » plus de 10 fois et consommer « Harry Potter » inlassablement n’a strictement rien de pathologique. Vous avez d’ailleurs forcément des films et séries « doudous » que vous prenez plaisir à mater, même s’ils transportent cet air de « déjà vu ». Vous savez, ces créations où vous avez largement abusé du bouton « replay ». Ce n’est clairement pas un hasard si vous repassez « Le Journal de Bridget Jones » chaque Saint-Valentin ou si vous replongez dans « Maman j’ai raté l’avion » la veille de Noël.

Si vous avez une passion inconditionnelle pour ces films et séries, c’est qu’ils ont un effet « souvenirs d’enfance ». Ils exercent la même sensation que les recettes de grands-mères : ils font remonter une kyrielle de doux moments. Vous aimez regarder les mêmes films et séries en boucle simplement parce qu’ils vous renvoient à une période de votre vie plus lointaine et insouciante. Ces créations, ce sont des dérivatifs pour garder un lien avec cet âge révolu. Elles ont donc une valeur sentimentale et mémorielle toute particulière.

Selon une étude menée par deux professeurs en marketing, ces films et séries que vous regardez en boucle seraient même du velours pour votre santé mentale. Le fait de « ritualiser » ces instants culturels permettrait notamment de résoudre des problèmes plus profonds dans votre vie personnelle. Il faut dire que ces péchés mignons du petit écran que vous retenez dix fois mieux qu’une leçon scolaire incitent plus à la détente qu’à la réflexion.

Le scénario est prévisible et ne laisse pas de place à la surprise. Ce qui est moins énergivore pour le cerveau. L’inédit provoque un état de vigilance tandis que la répétition donne une sensation de contrôle. Regarder des films et séries en boucle revient donc à se « rassurer » tout en rafraîchissant sa vision de l’œuvre.

Le côté « confortable » de la répétition

Malgré les sorties Netflix prometteuses, vous revenez toujours à vos « basiques ». Même si ces films et séries que vous regardez en boucle n’ont pas l’étoffe d’un « monument du cinéma », ils ont un aspect « tranquillisant » sur vous. Ce sont des anxiolytiques déguisés en divertissement. Pour cause, ils ont une dimension « familière » très sécurisante. Avec eux, vous n’êtes jamais confronté.e à l’inconnu ou aux revirements inattendus.

Un article du Pacific Standard explique que c’est cet effet de répétition qui nous pousse à récidiver le clic. C’est la nature humaine. Nous préférons savoir à quoi nous attendre plutôt que de devoir deviner ou improviser la suite. C’est le même principe que lorsque vous allez en vacances au même endroit chaque année. Vous savez que vous n’allez pas être déçu.e parce que vous avez déjà expérimenté le lieu.

Le fait de répéter les mêmes films et séries à la chaîne permet de rester dans sa zone de confort. Mais ce n’est pas tout. Cela vous autorise également une meilleure proximité avec les personnages principaux. Vous découvrez les protagonistes sous toutes leurs facettes, en affûtant progressivement votre analyse. Vous remarquez des petits détails qui vous avaient totalement échappé au préalable. Forcément, après 15 « start and repeat », vous vous sentez telle une partie prenante du décor. Vous vous liez avec ces héros de fiction et vous programmez des « rendez-vous » comme vous le feriez avec des ami.e.s « réel.le.s ».

Un écho à vos propres émotions

Si vous avez la main lourde sur « Sex and the City » ou « Buffy contre les vampires », c’est peut-être aussi parce que l’un.e des personnages vous touche intimement. Iel traduit vos ressentis, vos fêlures ou vos tourments. Sans le savoir, vous êtes certainement face à votre alter-égo de fiction. Certains personnages ont le don de vous tendre un miroir personnel et de vous interroger sur vous-mêmes. Vous vous retrouvez peut-être dans « Gossip Girl » parce que vous avez vécu des trahisons ou dans « 13 Reasons Why » parce que vous avez enduré du harcèlement scolaire.

Ces films et séries que vous consommez en boucle avec la même ferveur sont parfois très évocateurs. Ainsi, en voyant le personnage naviguer dans ses souffrances ou batailler avec soi-même, vous vous « défoulez » par procuration. D’ailleurs, vous avez certainement des films de prédilection pour les jours de blues et d’autres dédiés aux jours heureux. Vous avez désormais l’explication rationnelle. Si vous vous posez devant « La ligne verte », c’est que vous devez avoir du vague à l’âme alors que si vous lancez « Les Bronzés font du ski », c’est qu’à priori vous êtes d’humeur guillerette.

Un mécanisme similaire avec les chansons

En plus de regarder des films et séries en boucle, vous avez aussi des playlists secrètes que vous passez sans cesse dans vos oreilles ? Écouter « Call me maybe » h34 alors que cela fait maintenant plus de dix ans qu’elle est passée de mode ou enclencher pour la 1600e fois le tube « Hello » d’Adèle ne fait pas de vous un.e psychopathe du son.

C’est d’ailleurs un mécanisme très commun. Dans la même veine que pour les films et séries, certains refrains nous rendent plus accros que d’autres. Elizabeth Hellmuth Margulis, universitaire spécialiste de cognition musicale, l’explique par notre besoin constant de repères.

« Quand on écoute une chanson plusieurs fois, on finit par l’entendre en avance, en imaginant ce qui va arriver avant même que cela se produise. On a l’impression que l’on est à l’origine du son grâce à notre imagination », affirme-t-elle au Pacific Standard

Regarder les mêmes films et séries en boucle permet non seulement de faire ressurgir des flashbacks moelleux, mais aussi de devenir acteur.ice de notre bien-être. La prochaine fois que quelqu’un vous dit « tu n’en as pas marre ? », avancez-lui ces arguments. Et si vous êtes à court d’inspirations, voici une liste de films cultes qui se dégustent comme une poire belle Hélène. 

Émilie Laurent
Émilie Laurent
Dompteuse de mots, je jongle avec les figures de style et j’apprivoise l’art des punchlines féministes au quotidien. Au détour de mes articles, ma plume un brin romanesque vous réserve des surprises de haut vol. Je me complais à démêler des sujets de fond, à la manière d’une Sherlock des temps modernes. Minorité de genre, égalité des sexes, diversité corporelle… Journaliste funambule, je saute la tête la première vers des thèmes qui enflamment les débats. Boulimique du travail, mon clavier est souvent mis à rude épreuve.
Vous aimerez aussi

12 sagas littéraires captivantes que vous ne pourrez plus lâcher

Si les sagas comme "Harry Potter" ou "Le Seigneur des Anneaux" inondent nos écrans, elles se bousculent aussi...

6 films puissants qui abordent le rude sujet de la fin de vie

Les débats sur la fin de vie, qui étaient sur le point d’aboutir sur des annonces concrètes et...

Coldplay, Angèle… les concerts se veulent plus inclusifs et c’est une bonne nouvelle !

Pendant le concert de Coldplay à Athènes, une image a retenu toute l’attention des internautes et suscité de...

Vous ne verrez plus jamais les films Disney de la même manière après avoir découvert ces théories

Les dessins animés Disney ont bercé votre enfance et ponctué vos écrans noirs pendant le tendre âge. Si...

Top 6 des romans de sorcellerie à lire qui vous hypnotiseront

Pour échapper à la réalité morose de ce monde, quoi de mieux qu’un bon livre de fiction habité...

Fête du Cinéma 2024 : 6 films à voir pour l’occasion

Ah, la Fête du Cinéma ! Ce moment où les salles obscures s'ouvrent pour une expérience cinématographique à...