Sexe pendant les règles : 6 idées reçues pour lever le tabou

79 % des Françaises âgées de 18 à 54 ans renoncent au sexe pendant leurs règles selon un sondage Ipsos pour Always et Tampax. Faire l’amour pendant ses menstruations est un tabou qui perdure de génération en génération. À l’origine, les rapports sexuels pendant les règles étaient associés à la naissance de malédictions qui s’abattraient sur les hommes. Même si les histoires de sorcières sont entérinées depuis, cette pratique n’a toujours pas une très bonne réputation. Pour cause, puisqu’il englobe de nombreuses idées reçues autour d’un sujet lui aussi encore tabou : les règles. Il est tant de mettre tout ça au clair.

1 – Le sexe pendant les règles c’est sale

Faux. Et comme souvent on doit cette idée aux religions. Les règles sont pourtant un phénomène physiologique qui concerne la moitié de l’humanité… Il n’y a aucune contre-indication médicale et il ne faut pas confondre sale et salissant. Le sang est d’ailleurs en réalité un très bon lubrifiant pour éviter les sècheresses vaginales. Si le coeur ne vous en dit vraiment pas, vous pouvez essayer l’option douche qui permet de réduire l’écoulement et les draps tâchés.

2 – On ne peut pas tomber enceinte

Faux. C’est un phénomène rare, mais possible. L’ovulation n’est en effet pas une science exacte. Elle peut ainsi intervenir plus tôt ou plus tard dans le cycle menstruel selon les femmes. Dans ce cas, le début des règles peut alors correspondre à la période d’ovulation. Et pour rappel, les spermatozoïdes peuvent survivre entre deux à cinq jours dans le vagin.

D’autre part, il faut se méfier des « fausses règles » qui peuvent intervenir au moment de l’ovulation et que l’on peut confondre avec les règles (souvent dans le cadre d’une contraception). Moralité, un rapport sexuel au cours des règles peut aboutir à une grossesse en l’absence de toute contraception.

3 – On n’a pas besoin de mettre un préservatif

Faux. Le préservatif est primordial pour ne pas tomber enceinte et ne pas contracter d’IST et de MST. D’autant que le sang menstruel est un très bon vecteur d’infections car il peut modifier le pH du vagin. Le col de l’utérus étant davantage ouvert pendant les menstruations, on ne prend aucun risque et l’on se protège.

4 – Les rapports sont plus douloureux

Vrai et faux. Cela dépend de chaque femme et de son cycle. Pendant les règles, on peut en effet être fatiguée, avoir des crampes, mal au dos et/ou aux seins… Autant de critères qui font que les femmes ne veulent pas s’engager dans une relation sexuelle à cet instant t. Mais ce n’est pas le cas de toutes, certaines ont des symptômes plus réduits, voire aucun à part l’écoulement de sang et qui éprouvent même un pic de libido.

Si l’envie est présente, une relation sexuelle peut permettre de lutter contre les crampes menstruelles grâce au relâchement d’endorphines. Attention, un rapport ne doit jamais être douloureux, qu’importe la situation. N’oubliez pas de retirer votre tampon s’il y a pénétration pour éviter qu’il ne se retrouve au fond de votre vagin.

5 – Les saignements vont être abondants après l’acte

Vrai. L’orgasme contracte l’utérus donc il est tout naturel que plus de sang s’écoule. Mais bonne nouvelle : l’augmentation de la perte de sang dans ce laps de temps, va raccourcir la durée de vos règles, puisqu’il aura été évacué plus vite CQFD. À noter que les saignements post-coïtaux peuvent être aussi dus à une sécheresse vaginale.

6 – On oublie le cunnilingus

Faux. Le clitoris ne saigne pas pendant les règles, le vagin oui. Vous pouvez donc profiter d’un cunni si cela ne dérange pas votre partenaire. À noter que les positions sexuelles sur le dos comme le missionnaire permettent de limiter le flux sanguin. Si votre partenaire semble moyennement partant.e, la douche peut être là aussi une bonne option.

Aussi, l’anus possède de nombreuses terminaisons nerveuses, veillez à toujours bien vous protéger mais avoir ses règles peut être l’occasion de tester de nouvelles choses.

Enfin, rappelons que même si vous savez désormais que sexe et menstruations ne sont pas incompatibles, rien ne vous empêche de ne pas le pratiquer. À chacune de respecter ses envies et d’en parler à son.sa partenaire. Êtes-vous adepte ? Partagez votre réponse sur le forum, rubrique Sexualité, Vie de couple.

Léa Dechambre
Léa Dechambre
Que vous cherchiez des conseils pour les cheveux, la peau, les relations, ou simplement pour naviguer dans les défis du quotidien, mes articles visent à vous accompagner avec des informations pertinentes et des solutions concrètes.
Vous aimerez aussi

Asthme et sexe : comment avoir une vie sexuelle épanouie quand on a des soucis de respiration ?

En France, environ 4 millions de personnes sont asthmatiques. Une pathologie respiratoire qui complexifie les gestes du quotidien...

Voici comment l’after care peut transformer votre vie sexuelle

Explorez les secrets de l'aftercare et découvrez un univers d'intimité révolutionné.  L'importance de l'aftercare dans la vie sexuelle Le terme...

7 erreurs courantes avec les sextoys qui gâchent le plaisir

Que ce soit pour corser les ébats en duo ou rendre les plaisirs solitaires encore plus explosifs, les...

La bifle : claque humiliante ou véritable source de plaisir ?

La bifle, cette claque donnée par un pénis, choque autant qu’elle intrigue. Promue par les films X, elle...

Rainbow kiss : oseriez-vous ce baiser un peu particulier ?

Vous connaissez forcément l’inconditionnel french kiss, ce baiser langoureux que de nombreux couples pratiquent pour se dire bonjour...

Ne laissez plus l’inconfort et les douleurs gâcher vos ébats, rendez-vous sur IntyEssentials !

Les rencontres charnelles sous la couette ne sont pas toujours aussi idylliques que dans les films. Dans la...