Découvrez pourquoi l’amour peut vous couper l’appétit

Au début d’une relation, les papillons prennent toute la place dans votre ventre. Tant et si bien qu’il vous est impossible d’avaler quelque chose, pas même votre aliment fétiche. Vous avez beau vous forcer, rien ne passe. Vous n’éprouvez même plus cette sensation de faim. Votre cerveau est tellement occupé à penser à votre moitié qu’il en oublie de vous prévenir de manger. L’amour retourne le cœur mais aussi l’estomac. Si après plusieurs années de couple, vous avez tendance à gagner quelques kilos, aux prémices d’une idylle, c’est plutôt l’inverse. La citation « vivre d’amour et d’eau fraîche » n’est donc pas si anecdotique qu’elle en a l’air ! Mais pourquoi l’amour peut vous couper l’appétit et faire fondre votre silhouette ?

Encore un coup des hormones

Mains moites, cœur qui bat à mille à l’heure, jambes qui flageolent, gorge nouée, ventre secoué… il n y a pas de doutes, ce sont bien tous lessymptômes de la maladie d’amour. Ces sensations vous sont certainement familières et vous rappellent peut-être quelques doux souvenirs. À l’aube d’une romance, lorsque les sentiments sont en pleine éclosion, votre corps subit de sérieuses turbulences. Vous êtes littéralement dans tous vos états. L’amour va même jusqu’à vous couper l’appétit.

Si, en général, vous pouvez enchaîner deux burgers d’affilée ou avaler une quantité astronomique de pâtes, là, votre fourchette va à reculons vers l’assiette. Vos proches ont beau vous appâter avec vos friandises préférées ou votre plat doudou, vous vous surprenez à refuser ces avances gourmandes. Votre estomac n’est pas du tout demandeur et semble comater… Vous avalez des portions de bébé, sans jamais avoir la bedaine qui gronde. Vous êtes au régime sec et c’est indépendant de votre volonté.

Selon les spécialistes, vous pouvez même perdre jusqu’à 5 kg sur la balance. Si l’amour peut vous couper l’appétit, au point de vous faire renoncer à un dessert au restaurant, ce n’est pas un hasard. Les responsables, ce sont vos hormones et une plus précisément : la phényléthylamine. Elle a un nom un peu barbare mais elle fait partie de la même famille que les amphétamines, une drogue aujourd’hui interdite.

ll y a 50 ans, la phényléthylamine était prescrite à des personnes en surpoids, pour qu’elles ressentent la satiété plus rapidement. Mais le corps la sécrète naturellement quand vous êtes « in love ». Ce qui explique pourquoi l’amour peut vous couper l’appétit. Lorsqu’elle cette molécule se libère dans votre organisme, vous êtes comme ivre de bonheur. En clair, c’est le même effet que lorsque vous êtes « sous substance ». Tout est beau, tout est rose.

Un stress semblable à celui qui précède les examens

Lorsque l’idylle vient à peine de naître, vous revivez de vieilles sensations : celles qui vous ont mis dans le mal sur les bancs de l’école. À chaque fois que vous vous apprêtez à rejoindre l’élu.e de votre cœur ou à lui passer un coup de fil, vous avez la boule greffée au ventre. C’est le même ressenti que pendant vos années collège et lycée. Quand vous aviez un contrôle, vous laissiez votre bol de céréales intact sur la table. Vous étiez incapable de prendre un petit déjeuner et dans le pire des cas, vous aviez même la nausée. Avec l’amour, c’est un peu pareil. Le stress vous détraque l’estomac.

Au début d’une relation, vous voulez vous présenter sous votre meilleur jour. Alors vous vous mettez la même pression que la veille d’un examen décisif. Vous avez peur que votre langue fourche, de dire un mot de travers ou de perdre tous vos moyens. Mais ce que vous redoutez par-dessus tout c’est la phrase assassine « je préfère qu’on reste ami.e ». Si l’amour a tendance à vous couper l’appétit, c’est donc aussi dû à des angoisses sous-jacentes. Votre cerveau lâche de l’adrénaline, hormone qui ralentit le système digestif et vous débecte à l’heure du repas.

Combien de temps votre estomac reste-t-il chamboulé ?

Contrairement à ce que vantent les films fleur bleue, les premiers jours d’une idylle ne sont pas toujours très confortables. Vous avez l’impression de frôler la crise cardiaque dès que vous voyez l’être aimé, vous dégoulinez de sueur comme si vous reveniez d’un marathon et vous avez le ventre sans dessus dessous. Plus aucun aliment ne vous donne envie d’y taper un croc, alors vous repoussez les assiettes de la même manière qu’un.e enfant de 6 ans. Certes, tomber amoureux.se c’est « bon pour la ligne » mais il y a des limites. Dire « non » à un moelleux au chocolat maison ou une pizza toute chaude, c’est un véritable supplice.

Alors combien de temps l’amour peut-il vous couper l’appétit ? En réalité, ça varie. Les effets de la phényléthylamine se dissipent plus ou moins rapidement d’une personne à une autre. Vous pouvez donc avoir les papilles creuses pendant quelques semaines ou jusqu’à six mois. Et si d’un coup, vous retrouvez cet attrait pour la nourriture, ça ne veut pas dire que la flamme s’est éteinte. D’ailleurs, vous n’allez pas tarder à récupérer les kilos que vous avez perdu dans les yeux de votre moitié. Selon une étude, après plusieurs années de vie commune, les couples prennent entre 4 et 7 kg. Cet embonpoint est le signe d’une vie amoureuse épanouie. Ça fait plus de matières à caresser…

Le chagrin d’amour aussi peut couper l’appétit

Une rupture amoureuse est toujours difficile à digérer, au sens propre du terme. Si l’amour naissant a tendance à couper l’appétit, la séparation fait aussi de sacrés dégâts sur l’estomac. Quand on parle de chagrin d’amour, on s’imagine tout de suite une personne affalée sur le canapé s’envoyer un pot de glace, assaisonnée par le sel de ses larmes.

Mais en réalité, vous ne faites qu’ouvrir le frigo et le refermer illico presto. Vous n’avez plus goût à rien, pas même aux chips qui vous font de l’œil dans le placard ou aux barres glacées ultra réconfortantes. Votre corps est en mode survie comme l’explique le neurobiologiste Gert ter Host au média VICE. Le système nerveux reste braqué sur la douleur et néglige totalement la faim.

Ce n’est pas un mythe, l’amour peut couper l’appétit. Mais ce n’est pas le seul effet secondaire de ce sentiment universel. Avoir le coup de foudre, ça améliore aussi la mémoire et le sommeil paraît-il.

Émilie Laurent
Émilie Laurent
Dompteuse de mots, je jongle avec les figures de style et j’apprivoise l’art des punchlines féministes au quotidien. Au détour de mes articles, ma plume un brin romanesque vous réserve des surprises de haut vol. Je me complais à démêler des sujets de fond, à la manière d’une Sherlock des temps modernes. Minorité de genre, égalité des sexes, diversité corporelle… Journaliste funambule, je saute la tête la première vers des thèmes qui enflamment les débats. Boulimique du travail, mon clavier est souvent mis à rude épreuve.
Vous aimerez aussi

7 signes clairs que votre partenaire est là par crainte de la solitude

Peur de la nuit solitaire ou sincère amour partagé ? Décryptez les indices révélateurs d'une union gouvernée par...

Problèmes d’argent et couple : les clés pour éviter qu’ils entachent la relation

Entre les factures qui plombent le compte commun chaque mois, le crédit à rembourser et les dépenses quotidiennes…...

C’est l’amour à la plage : 7 idées excitantes pour des dates parfaits sur le sable

Ah, l’été. Le soleil, la mer, le sable chaud sous nos pieds… c’est la saison idéale pour des...

Contra-dating : pourquoi cette tendance pourrait changer votre vie amoureuse

En avez-vous assez des rendez-vous sans surprise ? Le Contra-dating révolutionne les codes de l'amour. Découvrez comment cette...

Demande en mariage ratée : comment rattraper le coup ?

Vous avez rassemblé tout votre courage, choisi le bon moment, trouvé la bague parfaite et planifié chaque détail...

Voici les trois ingrédients essentiels pour vivre une histoire d’amour véritable et sincère

Envie de vivre une histoire d'amour vraie et durable ? Identifiez les trois ingrédients essentiels qui façonnent une...