Casting grande taille : rencontre avec Alexandre & Benjamin de POP Agency

Ces dernières années, l’industrie de la mode a considérablement évolué. De la haute couture au prêt-à-porter, en passant par les couvertures de magazines et les pubs, le choix de modèles « plus size » ou aux physiques « atypiques » se normalise. Les mannequins d’un jour émergent même en masse sur les réseaux sociaux. Aux antipodes des critères et autres standards habituellement recherchés, les top modèles nouvelle génération cassent les codes.

C’est dans ce contexte que nous avons rencontré Alexandre Leveau et Benjamin Lemaile de POP Agency. Une agence de talents inclusive dédiée à la création publicitaire. Entre ouverture d’un casting grande taille le 11 février 2022 à Paris et conseils pour se lancer dans le mannequinat, ils nous donnent leur vision du secteur.

The Body Optimist : Pouvez-vous nous présenter POP Agency en quelques lignes ?

Alexandre Leveau : « POP, acronyme de People Of Publicity, est une agence de talents : mannequins, comédien.ne.s, sportif.ve.s, artistes… dédiée à la création publicitaire. Créée en 2017 au bord du Lac Léman, à Lausanne en Suisse, nous avons récemment installé une 2ème agence en France (Paris) depuis l’été 2020.

L’idée est de répondre aux besoins des marques de trouver des nouveaux visages qui incarnent ses valeurs et donc de se rapprocher des consomm’acteur.rice.s qui souhaitent de plus en plus s’identifier aux valeurs des marques qu’ils achètent. »

Benjamin Lemaile : « Pour cela, nous avons très tôt choisi de célébrer la mixité et l’inclusion sous toutes ses formes, c’est pourquoi nous castons en permanence, partout en France, partout en Suisse et même au-delà… des profils de la rue afin de compléter notre large proposition de mannequins et comédien.ne.s professionnel.le.s et internationaux.ales. »

« Tous les visages pour toutes les pubs est notre ADN ! Nous représentons tous les âges, tous les styles, toutes les morphologies, toutes les cultures, tous les niveaux d’expériences, tous les talents… »

Quel a été le déclic qui vous a fait prendre la décision de créer votre agence de talents ? En quoi POP Agency se démarque des autres agences de mannequins qui existent en France ?

Alexandre Leveau : « Le déclic s’est construit au fur et à mesure du développement de notre première agence de mannequins, Square Models Agency, où nous avons été confrontés à la problématique des marques de trouver des profils « moins mannequins ».

Voilà comment s’est nourrie notre idée de créer cette agence de talents pour justement s’émanciper des codes du mannequinat traditionnel en représentant la diversité de notre société, sans s’arrêter uniquement à la couleur de peau. »

Benjamin Lemaile : « Je ne sais pas si nous nous démarquons des autres agences, mais, au quotidien, nous nous efforçons de ne jamais s’éloigner de nos 3 objectifs :

  1. Privilégier la relation humaine notamment en facilitant les rencontres (même si c’est plus difficile dans la situation sanitaire actuelle)
  2. Faire preuve d’empathie et d’écoute aussi bien avec nos talents que nos client.e.s
  3. Garantir la pleine réussite d’un casting et donc ne jamais abandonner »

Le 11 février prochain, vous organisez un casting grande taille à Paris. Qui peut y participer ? Lorsque vous êtes à la recherche de nouveaux visages pour votre agence, à quoi faites-vous attention ? Le mannequinat reste un métier basé sur les critères physiques, chez POP Agency en avez-vous tout de même ?

Alexandre Leveau : « Le casting est ouvert à tou.te.s : tous les âges, tous les styles, toutes les expériences à partir du moment où la personne se considère de grande taille. Chez POP, la catégorie grande taille commence à la taille 42. Nous recherchons même des modèles, hommes et femmes, sur un taillant XXXL ou des modèles femmes avec un bonnet E et plus. »

Benjamin Lemaile : « Bien entendu qu’il y a des critères physiques, mais à partir du moment où la personne dégage une émotion, une belle énergie et une réelle photogénie, les caractéristiques physiques n’arrivent qu’en second plan. Nous sommes attentifs à l’énergie que la personne dégage et à son degré d’envie de s’investir dans le mannequinat. »

Casting grande taille ouvert à tou.te.s : vendredi 11 février 2022
Lieu : Agence POP – 1 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris (Métro Pernety)
Entrée libre de 10h à 17h

Pour les mannequins, il y a deux domaines, la haute couture et la publicité. Remarquez-vous, ces dernières années, une évolution en termes d’inclusivité et de représentation des femmes, notamment dans votre domaine la publicité ?

Alexandre Leveau : « Vous mettez le doigt sur l’une des difficultés que nous rencontrons régulièrement, à savoir la non-différenciation entre la haute couture et la publicité. En effet, le métier de mannequin haute couture et de mannequin publicitaire sont différents sur bon nombre de points : les exigences en termes de mensurations, les codes de beauté, l’expérience exigée, la posture, la disponibilité, etc. »

Benjamin Lemaile : « Indéniablement, l’inclusivité prend de plus en plus de place dans la publicité et nous nous en réjouissons puisque notre agence POP a été fondée sur ce principe, de participer à rendre la publicité plus représentative de notre société. Et nous trouvons que les médias et les marques fonctionnent, la plupart du temps, de concert. »

Alexandre Leveau : « Pour rebondir sur votre question de l’image de la femme, on remarque une évolution positive même si elle plus lente dans la publicité que dans la haute couture. »

Comme vous le soulignez, le mannequinat évolue peu à peu et laisse place à une diversité qui change notre monde. Plus question de classicisme, la diversité s’infiltre partout pour notre plus grand plaisir. Quelle est, selon vous, la définition de « plus size » aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’un « physique atypique » ?

Alexandre Leveau : « La définition du « plus size » appartient à chacun.e et chaque agence. Chez POP cela commence à partir de la taille 42, mais pour être honnête, la catégorie « Rond.e.s » fait débat au sein de l’agence : « doit-on la garder ? »

Je ne pense pas qu’il y ait de bonnes réponses et c’est pourquoi nous avons décidé de la garder pour simplement faciliter la recherche de nos client.e.s quand il.elle.s parcourent les catégories de talents sur notre site internet. »

Benjamin Lemaile : « Un profil atypique est un profil quasi ordinaire chez POP. Plus sérieusement, l’atypisme est constamment en évolution, car il suit les différentes tendances qui animent les nombreuses communautés. Donc il est difficile de définir précisément l’atypisme, comme il est tout aussi complexe de définir la normalité. »

« Chez POP, nous aimons la différence et essayons de mettre en avant la personnalité de chacun.e nos talents, c’est bien là leur force et donc leur atypisme. »

De nombreuses personnes passent des heures chaque jour à se façonner une image sur les réseaux sociaux. Utilisez-vous ces canaux pour trouver de nouveaux visages ? Selon vous, est-ce un lieu propice à l’émergence de nouveaux talents ?

Benjamin Lemaile : « Évidemment que nous utilisons les réseaux sociaux pour promouvoir notre agence et découvrir de nouveaux talents. Ça grouille d’inspiration et d’inclusivité. C’est un formidable tremplin, mais c’est aussi un lieu où les dérives sont nombreuses, car il n’y a pas encore d’encadrement juridique. La convention collective des mannequins, avec l’aide de l’État, est justement en train de s’ajuster à ce nouveau support publicitaire. »

Alexandre Leveau : « Les réseaux sociaux ont clairement contribué à l’émergence de nouveaux talents, mais aussi ouvert des vocations malheureusement justifiées par la tromperie des filtres Instagram ou Snapchat. Autant on peut découvrir de nouvelles pépites, mais nous devons redoubler de vigilance quand on reçoit les books photos. »

À l’heure actuelle, la beauté ne semble ainsi plus l’apanage de quelques privilégié.e.s. Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une personne qui souhaite se lancer dans le mannequinat ?

Benjamin Lemaile : « Le premier conseil qui me vient est l’envie.L’envie d’investir son temps et son argent dans la réalisation de son book photos.L’envie d’écouter les conseils d’expert.e.s (photographes, agent.e.s, booker.euse, agence, mannequins…). L’envie de bien faire les choses ! »

Alexandre Leveau : « En effet, le book est indispensable pour évoluer dans ce métier, pour décrocher des jobs (et donc rembourser son investissement de départ).Chez POP, nous insistons sur ce point, mais nous restons vigilant à ce que le book reflète bien la personnalité, la beauté et l’unicité du modèle.

La beauté est trop subjective pour être jugée, c’est pourquoi nous regardons avant tout la photogénie de chacun.e et nous ne pouvons la voir qu’à travers un shooting photos professionnel (et non à l’aide de photos personnelles sur Instagram ou un autre réseau social). »

Parlons du futur. Quelles sont les perspectives pour votre agence sur les années à venir ? Envisagez-vous par exemple d’ouvrir les candidatures aux personnes en situation de handicap ou avec des malformations physiques ?

Alexandre Leveau : « Les perspectives sont assez simples pour POP, à savoir continuer à représenter la diversité de notre société : tous les styles, toutes les formes de talents, toutes les morphologies, toutes les origines ou cultures, tous les âges… »

Benjamin Lemaile : « Merci de poser la question puisque nous recherchons, pour plusieurs de nos client.e.s, des personnes en situation de handicap, à mobilités réduites, avec des malformations physiques. Elles font partie de nos vies donc elles ont parfaitement leurs places dans la publicité et la mode. »

Et plus globalement, comment voyez-vous, ou imaginez-vous, l’avenir du secteur du mannequinat ? Pensez-vous que les mentalités vont considérablement évoluer, envoyant valser les normes de beauté ?

Benjamin Lemaile : « Les normes de la beauté sont déjà en pleine mutation. Certes en France ce changement de paradigme est plus lent comparativement Outre-Atlantique ou Outre-Manche mais on avance dans le bon sens.

Et nous souhaitons, avec notre agence POP, contribuer à cette évolution ! Nous avançons dans ce sens avec autant de conviction que d’humilité afin de représenter une diversité de talents, représentatifs de notre société, de la « vraie vie ». On aime souvent dire que nous représentons davantage une terrasse d’un café qu’un podium de défilé. »

Casting grande taille ouvert à tou.te.s : vendredi 11 février 2022
Lieu : Agence POP – 1 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris (Métro Pernety)
Entrée libre de 10h à 17h

Parce que chaque mannequin évolu·e dans son propre univers en fonction de son profil, découvrez tout l’univers de POP Agency sur peopleofpublicity.com ; et également sur Facebook et Instagram.

Elodie Pimbert
Elodie Pimbert
Journaliste « touche à tout », je suis Content Manager et rédactrice web pour le média The Body Optimist. Je m'intéresse à des sujets variés (écologie, sexualité, lgbtqia+, beauté, décoration, etc.) et ai à coeur de déconstruire les préjugés, stéréotypes et normes de notre société. Je scrute le web à l’affût des dernières évolutions et tendances. Ce n'est donc pas un hasard si j'écris et fais grandir depuis plusieurs années The Body Optimist.
Vous aimerez aussi

Trouver la paix avec son corps : voici comment se libérer de l’obsession de la minceur

Les médias, les publicités et même les réseaux sociaux véhiculent des normes de beauté irréalistes, mettant une pression...

Voici comment apprécier vos rides et enfin les laisser en paix

Les rides, ces marques du temps qui apparaissent sur notre visage au fil des années. Pour beaucoup, elles...

Poitrine asymétrique : conseils pour embrasser votre silhouette

La beauté réside dans la diversité, et cela s'applique également à la forme et à la taille de...

Libérez-vous de vos complexes : conseils infaillibles pour aimer votre nez et rayonner de confiance

Dans un monde où les standards de beauté semblent dictés par des images retouchées et des filtres, il...

Souriez sans complexe : les clés pour accepter et aimer vos dents

Ah, le sourire ! Une arme secrète qui peut illuminer une journée, apaiser les tensions. Sauf que ce...

Thigh gap : voici pourquoi il faut en finir avec cet idéal de beauté qui se niche entre les jambes

Le thigh gap s’ajoute à la longue liste des critères esthétiques établie par la société, derrière le ventre...