Elle fait 136 kg et devient prof de yoga malgré les critiques : bravo !

Le yoga a beau être une activité de plus en plus populaire, quelques clichés subsistent encore à son sujet. On s’imagine ainsi souvent à tort que seules les femmes jeunes et minces peuvent le pratiquer.

Jessica Rihal, une Californienne de 35 ans en a d’ailleurs fait les frais en subissant le désintérêt de ses professeurs lorsqu’elle a débuté cette pratique. Mais qu’importent ses 136 kg et ses détracteurs, elle a décidé aujourd’hui d’en faire son métier et de devenir prof de yoga. Une belle histoire que l’on vous fait découvrir.

Devenir prof de yoga à 136 kg : le combat de Jessica Rihal

Jessica Rihal n’a que 23 ans lorsqu’elle décide en 2007 de s’essayer au yoga. À l’époque, ses motivations sont très claires. Elle souhaite perdre du poids et espère que cette pratique l’aidera à y parvenir.

Très vite pourtant, elle se heurte à une bien triste réalité. La jeune femme afro américaine d’origine indienne qui fait une taille 58 détonne au milieu de ces pratiquantes toutes minces et blanches pour la plupart.

Jessica Rihal a décidé de devenir prof de yoga
Jessica Rihal, amoureuse du yoga

Jessica n’a pourtant pas l’intention de se laisser arrêter par sa « différence ». Mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille. Au cours de ses 12 années de pratique, elle remarque ainsi que ses professeurs se désintéressent totalement d’elle.

Très peu essaient par exemple de l’aider à corriger ses postures, chose indispensable pour s’améliorer. Elle est tout bonnement invisible, et cette attitude n’a qu’une justification selon elle : son poids.

Du yoga pour les rondes avec Jessica Rihal
Jessica Rihal en pleine séance de yoga

Pourtant l’amour de Jessica pour le yoga ne faiblit pas. Elle découvre ainsi que cette pratique l’aide à calmer son anxiété et à soigner sa dépression. Elle explique au Daily Mail :

« Pratiquer le yoga vous aide à faire la paix avec votre corps et crée un cessez-le-feu dans votre esprit où les pensées négatives s’arrêtent et sont remplacées par des pensées positives. »

Elle poursuit alors son apprentissage jusqu’à avoir l’idée de devenir prof de yoga. Après avoir réussi sa formation, c’est désormais chose faite. Jessica enseigne cette pratique millénaire et redonne ses lettres de noblesse à la diversité.

Une pratique adaptée aux personnes en surpoids

La Californienne est donc devenue la personne qu’elle aurait aimé rencontrer lors de son apprentissage du yoga. Un professeur bienveillant et conscient des besoins de chacun :

« Dans certaines postures, tu te dis soudain : « Oh mon ventre me barre la route ».

Tu ne devrais pas ignorer ce problème, et les professeurs devraient proposer d’adapter leurs postures lorsque c’est possible.

Il y a des professeurs qui me coachaient toujours pour « plus tard », quand je serais capable de marcher sur mes mains ou de me maintenir dans une posture aérienne sans tomber sur la tête.

Mais ce mystique « plus tard » n’est pas réaliste pour beaucoup d’entre nous et peut être franchement décourageant.

En outre, l’objectif n’est-il pas d’être présent ici et maintenant ? »

Pour Jessica Rihal donc, on devrait pouvoir pratiquer le yoga peu importe son poids, et non pas malgré lui. Et cela demande évidemment un minimum de travail et d’ouverture d’esprit de la part des professeurs. Voilà ce qui l’a poussée à devenir prof de yoga.

Devenir prof de yoga quand on est en surpoids c'est possible la preuve
Jessica Rihal, prof de yoga

Mais il fallait s’en douter, sa vocation ne fait pas l’unanimité. Sur les réseaux sociaux, des internautes n’hésitent pas à lui reprocher de faire l’apologie de l’obésité. L’un d’entre eux lui a même dit un jour : « Oh je suis content de voir que tu aimes ton corps mais supporter un tel poids va te tuer ».

Des critiques qui n’arrêtent pourtant pas sa détermination :

« Je ne dis pas aux gens de manger des hamburgers deux fois par jour. J’apporte du bien-être à un groupe de gens qui en a été privé.

Je leur dis : « tu peux avoir une part de cette tarte toi aussi. » »

Devenir prof de yoga en étant surpoids, Jessica Rihal l’a fait, pourquoi pas vous ? Dites-nous ce que vous en pensez sur le forum.

Carole Guidon
Carole Guidon
Les rondeurs ne sont pas synonymes de laideur. Le corps gros n'est pas forcément un fardeau. Moi-même, je suis une jeune fille ronde et épanouie qui s'assume. J'aime la vie et les plaisirs simples. Et j'ai à cœur de militer au quotidien contre la grossophobie qui gangrène notre société. Derrière chaque corps se cache une histoire, heureuse ou douloureuse, mais toujours unique, qu'on gagnerait à accueillir avec respect et humilité.
Vous aimerez aussi

Ne laissez pas les problèmes dentaires ruiner vos vacances, suivez ces conseils

Au vu de la météo maussade, les vacances semblent encore loin, et pourtant elles approchent sérieusement. Vous avez...

L’importance du brossage des dents pour les enfants

Le brossage des dents est une habitude essentielle à inculquer dès le plus jeune âge. Non seulement il...

Cultivez la sérénité : les activités apaisantes pour se reconnecter à soi

Dans le tourbillon effréné de la vie, trouver des moments pour se détendre et se recentrer est devenu...

Pourquoi compartimenter ses émotions peut être toxique et comment s’en libérer

Les émotions emprisonnées sont comme des volcans endormis : apprenez à les libérer avant l'éruption.  Les méfaits de la...

5 conseils pour prendre une pause vraiment réparatrice au bureau

Dans une ère où la performance prime sur l’humain, les pauses sont plus expéditives que réparatrices au bureau....

Les bienfaits insoupçonnés de se masser les seins

Saviez-vous que se masser les seins peut apporter une multitude de bienfaits ? Eh oui, le massage des...