Vous vous réveillez de mauvaise humeur ? 7 raisons qui peuvent l’expliquer

Il y a des matins où vous n’avez envie de parler à personne. Un rien vous irrite et vous met dans une rage noire, à commencer par les collègues qui vous sautent à la gorge à votre arrivée au bureau. Dès le saut du lit, vous le sentez : vous allez passer une sale journée. Quand vous vous réveillez de mauvaise humeur, il ne vaut mieux pas vous adresser la parole et encore moins vous le faire remarquer. Si d’ordinaire, vous n’êtes pas de nature bougonne, parfois vous vous levez du pied gauche et vous pestez contre la terre entière. Pour comprendre ce qui vous met en rogne à l’heure du réveil, voici les possibles explications et ce n’est pas forcément le manque de sommeil qui en est la cause. 

Vous êtes plutôt « du soir », une question de chronotype

Si vous vous réveillez de mauvaise humeur, avec l’esprit en bataille et les nerfs à vif, c’est peut-être tout simplement que vous n’êtes pas du matin. C’est lié à votre chronotype. Certaines personnes vont se lever aux aurores et carburer sans problèmes dès 8h tapante tandis que d’autres sont plutôt noctambules, à veiller jusqu’à tard dans la nuit.

Si vous faites partie de la deuxième team et que vous repoussez l’heure du coucher, alors les réveils sont beaucoup plus carabinés. C’est une question de rythme biologique. Les couche-tard trouvent leur pic de productivité dans la soirée. Alors forcément, en se pliant aux horaires conventionnels du boulot, iels vont à l’encontre de leur « vraie nature » et font un effort surhumain par rapport aux « lèves-tôt ».

Vous avez mal ou peu dormi

Sans grande surprise, la qualité et la quantité de sommeil ont une forte incidence sur votre humeur. Si vous n’avez pas fermé l’œil de la nuit et que vous avez livré un vrai combat de catch à votre oreiller, vous pouvez être sûr de vous lever de mauvais poil.

Selon les préconisations officielles, il faudrait entre 7 et 9h de sommeil pour vraiment être en forme. Quand vous avez une dette de sommeil, vous la sentez passer. Difficultés de concentration, problème de vigilance, humeur en dent de scie… vous n’êtes même pas à 10 % de vos capacités habituelles. Le sommeil est précieux pour la santé mentale. « C’est comme lorsqu’un bébé pleurniche – après quelques heures de sommeil, il se sent mieux », compare adroitement le Dr Steven Lamm au média Selection ca.

Vous faites une dépression silencieuse

Lorsque vous vous réveillez de mauvaise humeur, vous ne creusez pas forcément bien loin pour comprendre ce ressenti. Vous vous dites simplement que c’est « un jour sans », une phase passagère. Pourtant, cette humeur chaotique qui vous suit du lever au coucher peut être un symptôme subtil de dépression.

Ce mal-être s’exprime de différentes manières selon son degré d’intensité. Dans le cas d’une dépression légère, qui s’insinue discrètement dans votre quotidien, vous pouvez être plus grincheux.se. C’est également possible si vous n’avez plus goût au travail et que vous stagnez dans votre carrière. Vous vous levez alors à contrecœur, sans aucune once de motivation. Forcément, si votre poste ne vous convient plus, sortir du lit est un supplice.

Vous avez trop bu la veille

Si l’alcool vous fait tomber comme une masse sur votre lit et vous glisse dans un sommeil de plomb, au réveil ce n’est pas la même histoire. En plus de vous sentir vaseux.se et d’avoir la tête à l’envers, vous n’avez pas du tout les yeux en face des trous. Votre corps, qui n’a pas encore dessaoulé, est dans un état second.

Pas étonnant. L’alcool perturbe les neurotransmetteurs dans le cerveau, notamment la sérotonine, qui est associée à la régulation de l’humeur. Résultat : vous comatez mais vous êtes également désagréable au possible. Si vous vous réveillez de mauvaise humeur, c’est peut-être que vous avez trop forcé sur la boisson la veille.

Vous souffrez peut-être d’hyperthyroïdie

Si vous vous réveillez de mauvaise humeur de façon chronique et que cette attitude aigrie ne quitte pas vos pantoufles, c’est peut-être le signe d’une hyperthyroïdie. L’excès d’hormones thyroïdiennes se matérialise par une instabilité émotionnelle, de l’irritabilité et une nervosité permanente. S’ajoute à ça, des difficultés d’endormissement. Un cocktail redoutable pour être bougon.ne dès l’aube. Il est donc peut-être temps de passer des examens approfondis

Vous avez une routine de sommeil irrégulière

Un soir, vous pouvez vous coucher à 20h sous le coup de la fatigue et le lendemain vous pouvez atteindre les 2 heures du matin avec les paupières encore grandes ouvertes. Toutes les personnes ne sont pas réglées comme des pendules et n’ont pas un sommeil millimétré. C’est peut-être aussi votre cas.

Cependant, aller au lit et se réveiller à des heures différentes chaque jour perturbe votre horloge biologique interne. Selon une étude, publiée par le NPJ Digital Medicine, les chercheurs ont constaté qu’une routine de sommeil irrégulière avait les mêmes effets qu’une nuit raccourcie. Les personnes dont l’heure de réveil fluctue d’un jour à l’autre peuvent se retrouver autant de mauvaise humeur que celles qui ont veillé très tard ou se sont levées très tôt le matin.

Vous avez mangé trop de protéine

Si vous vous réveillez de mauvaise humeur, c’est peut-être aussi à cause du contenu de votre assiette. Avaler une entrecôte de 500g au moment du souper est la garantie d’un levé ronchon. Cette explication peut paraître assez loufoque mais elle fait sens.

Lorsque vous prenez un repas hyper protéiné, vous négligez généralement les glucides, pourtant essentiels pour le cerveau. Assurez-vous donc de combler ce manque en ajoutant, par exemple, du yaourt et du riz complet à votre menu.

4 astuces pour contrer la mauvaise humeur du réveil

Si vous vous réveillez de mauvaise humeur, ne laissez pas ce sentiment gâcher votre journée et déteindre sur vos proches. Reprenez le contrôle et balayez ce nuage qui plane au-dessus de votre tête avec ces quelques tactiques.

  • Faites une balade aux aurores pour avoir votre shoot de vitamine D. En principe, quand le réveil retentit, vous n’avez qu’une envie : rester sous la couette et poursuivre votre rêve. Vous n’avez pas vraiment le réflexe de faire une promenade. Vous sautez directement dans les transports, ce qui est assez brutal. En allant vous balader dès le matin, vous vous exposez à la lumière naturelle et vous faites le vide. C’est une expérience revitalisante et apaisante.
  • Adonnez-vous à quelques exercices de respiration. Depuis votre matelas, vous pouvez également travailler votre respiration et vous relaxer. Une technique efficace pour calmer le système nerveux et favoriser la clarté mentale. Vous verrez, vous partirez de chez vous sans aucune once de morosité.
  • Mettez-vous un réveil doux, qui évoque quelque chose de paisible. Fini les réveils violents qui vous font sursauter. Actuellement, vous avez peut-être une sonnerie du type “marteau piqueur” amélioré. Ce qui n’arrange pas vraiment votre humeur. Préférez un réveil progressif, aux sons de la nature. Des oiseaux qui chantent, une rivière qui serpente… Cette ambiance « feng shui » va vous faire apprécier le moment du levé.
  • Dispersez des affirmations positives un peu partout. Si vous vous réveillez de mauvaise humeur, diffusez l’optimisme dans vos chaumières. Placez des post-it avec des phrases encourageantes et qui inspirent le bonheur sur votre miroir de salle de bain ou le placard de votre cuisine. Autant d’endroits que vous visitez le matin.

Si vous vous réveillez de mauvaise humeur, ce n’est pas toujours le fruit du hasard. Il faut parfois chercher plus loin que l’explication « facile ». À l’approche de l’été, il se pourrait que la météo vous rende encore plus imbuvable à la première lueur du jour. 

Émilie Laurent
Émilie Laurent
Dompteuse de mots, je jongle avec les figures de style et j’apprivoise l’art des punchlines féministes au quotidien. Au détour de mes articles, ma plume un brin romanesque vous réserve des surprises de haut vol. Je me complais à démêler des sujets de fond, à la manière d’une Sherlock des temps modernes. Minorité de genre, égalité des sexes, diversité corporelle… Journaliste funambule, je saute la tête la première vers des thèmes qui enflamment les débats. Boulimique du travail, mon clavier est souvent mis à rude épreuve.
Vous aimerez aussi

Ne laissez pas les problèmes dentaires ruiner vos vacances, suivez ces conseils

Au vu de la météo maussade, les vacances semblent encore loin, et pourtant elles approchent sérieusement. Vous avez...

L’importance du brossage des dents pour les enfants

Le brossage des dents est une habitude essentielle à inculquer dès le plus jeune âge. Non seulement il...

Cultivez la sérénité : les activités apaisantes pour se reconnecter à soi

Dans le tourbillon effréné de la vie, trouver des moments pour se détendre et se recentrer est devenu...

Pourquoi compartimenter ses émotions peut être toxique et comment s’en libérer

Les émotions emprisonnées sont comme des volcans endormis : apprenez à les libérer avant l'éruption.  Les méfaits de la...

5 conseils pour prendre une pause vraiment réparatrice au bureau

Dans une ère où la performance prime sur l’humain, les pauses sont plus expéditives que réparatrices au bureau....

Les bienfaits insoupçonnés de se masser les seins

Saviez-vous que se masser les seins peut apporter une multitude de bienfaits ? Eh oui, le massage des...