Vous avez aimé « Mon petit renne » sur Netflix ? Voici 6 séries à voir !

Depuis qu’elle est sortie dans le catalogue Netflix, la série « Mon petit renne » ne cesse de faire parler d’elle. Pourtant, rien ne la présageait dans le top 10. Cette création anglaise n’a pas eu de promotions bien léchées ni de coups de communication chiffrés en millions. Elle a fait son bout de chemin toute seule, grâce à un synopsis percutant porté sur le harcèlement et l’obsession maladive. Si elle est irréprochable sur le scénario, elle reste assez expéditive. En une soirée, elle est bouclée… Heureusement, il existe d’autres séries qui vous feront réfléchir sur la psychologie humaine (et tous les travers qui vont avec). Voici 6 séries dans le même esprit « tordu » que « Mon petit renne » à binge-watcher d’urgence sur petit écran. Un conseil : accrochez-vous bien à votre canapé et fermez la porte à double tour.

Dirty John

Comme la série phénomène « Mon petit renne », « Dirty John » puise son inspiration dans la vraie vie. L’histoire suit Debra Newell, une femme d’affaires influente et prospère. Divorcée, elle décide de suivre le mouvement et de s’inscrire sur une application de rencontres. C’est là qu’elle croise le charismatique John Meehan. Avec lui, tout s’enchaîne très rapidement. Debra se sent comme une adolescente en pleine découverte de l’amour. John est au petit soin avec elle et ne dégage aucune once de malveillance.

Mais ce n’est qu’une façade. Baratineur de classe supérieure, manipulateur chevronné, menteur pathologique et surtout escroc à temps plein, il fait de Debra sa principale proie. Il la met sous cloche, l’isole de sa famille, lui retourne le cerveau. Les déclarations d’amour muent en chantage et les belles promesses en jeux d’intimidation. Debra tombe de haut lorsqu’on lui expose le passé macabre de ce prince charmant de pacotille. Une intrigue glaçante qui sonne d’autant plus terrible avec sa dimension réelle. Voilà l’une des séries qui se rapprochent le plus de l’ambiance moite et tendue de « Mon petit renne ».

Fleabag

Parmi les séries qui trouvent des points communs avec « Mon petit renne », « Fleabag » est régulièrement mise en comparaison. Déjà, elle se raconte sur fond d’humour noir bien british, ce qui lui accorde un côté encore plus dérangeant. La protagoniste, surnommée Fleabag, est désinvolte, cynique et sarcastique. Elle partage ses pensées les plus intimes face caméra pour mettre le public dans la confidence, ce qui la rend instantanément plus attachante.

Malgré sa tonalité franchement décomplexée, la série aborde des sujets plus sensibles comme le deuil et la culpabilité. Une création d’anthologie à regarder si vous avez un penchant pour les vannes grinçantes et les filles qui suivent leurs propres règles.

The Watcher

Si vous cherchez des séries prenantes et sous haute tension comme « Mon petit renne », vous allez apprécier le script inquiétant de « The Watcher ». Cette série vous donnera l’impression d’être constamment observée. Elle se tient au 657 Boulevard à Westfield, dans une maison cossue de style victorien. Le nouveau havre de paix de la famille Brannock qui ne tardera pas à devenir le point d’ancrage de leurs pires angoisses. Quelques jours seulement après leur emménagement, les Brannock commencent à recevoir des lettres anonymes signées « le Veilleur ».

Ces courriers se font de plus en plus menaçants et intrusifs. Tant et si bien qu’ils vont même jusqu’à relater des moments intimes du couple. Petit à petit, ils plongent la famille Brannock dans une sorte de psychose. Tous les voisins se transforment en coupables potentiels et suscitent la méfiance accrue du couple. Un récit inspiré de la réalité qui rend la peur contagieuse.

I May Destroy You

Il y a des séries dans le même registre que « Mon petit renne » qui n’ont pas connu le même engouement, mais qui restent des chefs-d’œuvre isolés. C’est le cas de « I May Destroy You », qui a certainement échappé à votre bucket list de séries à voir. Pourtant, cette création est d’une rare justesse.

Elle met en vedette Arabella, une écrivaine en devenir, considérée comme la « voix de sa génération ». Elle est sur une belle pente professionnelle. Mais un événement dramatique vient chambouler son ascension. Violée dans les toilettes d’une boîte de nuit, elle se pose un tas de questions. Loin de convier la pitié, cette série met surtout l’accent sur les séquelles invisibles d’un tel traumatisme. Elle injecte même une dose d’humour savante dans ce récit assez dur.

Misery

Cette série inspirée du roman éponyme de Stephen King est une référence. L’écrivain est plutôt doué pour dépeindre les comportements les plus extrêmes de l’être humain. Dans ce thriller adapté sur petit écran, il gravite autour de Paul Sheldon, un romancier notoire. Il est à l’origine de Misery, une saga retentissante qui passionne les foules. Mais l’auteur veut mettre un terme à ce feuilleton littéraire, qu’il juge bas d’esprits et grand public. Il aspire à rédiger des ouvrages plus fouillés et profonds.

Après un accident de la route, il trouve l’hospitalité chez Annie Wikes, une fan de la première heure. Drôle de coïncidence. Sous ses élans de gentillesse, elle est en fait pleine de mauvaises intentions. Paul n’est plus son hôte, mais son otage. Elle veut lui faire payer l’arrêt soudain de « Misery » et le forcer à trouver une autre fin. Prise dans un fanatisme radical, elle est prête à tout pour prolonger sa saga adorée, même aux pires horreurs. Sur la forme, « Misery » fait partie des séries qui ressemblent le plus à « Mon petit renne ».

Swarm

Dans un vent plus actuel que « Misery », vous pouvez aussi vous aventurer vers « Swarm ». Cette série se focalise sur ce que l’on surnomme plus communément les « groupies », ces fans invétérés qui vouent un véritable culte envers les stars de la pop. Elle suit la jeune Dre, une adolescente obnubilée par la chanteuse Ni’Jah, une version alternative de Beyoncé.

Mais regarder son idole à travers l’écran ne lui suffit plus alors elle part à la dérive. Elle s’écarte de l’admiration inoffensive et gentillette pour aller vers des chemins plus extrêmes. Elle passe de l’ado lambda à la fan sanguinaire et destructrice. À la frontière de la comédie noire et du thriller haletant Swarm s’inscrit dans ces séries intelligemment « barrées », au même titre que « Mon petit renne ».

Ces séries qui ont des similitudes avec « Mon petit renne » vont forcément vous donner envie de faire un marathon et de tout regarder d’une traite. Après le visionnage, vous risquez de changer de regard sur l’être humain… Et tout ce dont il est capable.

Émilie Laurent
Émilie Laurent
Dompteuse de mots, je jongle avec les figures de style et j’apprivoise l’art des punchlines féministes au quotidien. Au détour de mes articles, ma plume un brin romanesque vous réserve des surprises de haut vol. Je me complais à démêler des sujets de fond, à la manière d’une Sherlock des temps modernes. Minorité de genre, égalité des sexes, diversité corporelle… Journaliste funambule, je saute la tête la première vers des thèmes qui enflamment les débats. Boulimique du travail, mon clavier est souvent mis à rude épreuve.
Vous aimerez aussi

8 personnages féministes de dessins animés à faire découvrir à toutes les générations

Nous reprochons souvent aux dessins animés de nous bercer de contes loin de l’épanouissement de la femme. Certains...

Voici les 8 meilleurs films de survie à voir sur petit écran

Des personnages livrés à eux-mêmes qui se dépassent pour rester en vie, des décors de "fin du monde"...

14 séries historiques à voir sur Netflix pour vous enrichir autrement

Les séries historiques, qui relatent les temps forts de l'Histoire, sont aux premières loges sur la plateforme Netflix....

Initiez-vous aux livres audio et évadez-vous en un clic avec BookBeat

Vous avez envie de lire, mais vous ne trouvez jamais le temps pour vous adonner à ce loisir...

6 films sur des sportives qui piétinent les idées reçues

Marinette Pichon, Bethany Hamilton, Gabby Douglas… ces noms sonnent beaucoup moins familiers que Maradona ou Nadal. Pourtant, ils...

10 films sur le bonheur qui illuminent les jours sombres

Dans notre vie parfois tumultueuse, les films sur le bonheur sont là pour nous rappeler les belles choses...