54 % des Français·es préfèrent faire l’amour dans le noir

Romantisme, levrette ou plaisir solitaire… le sexe est une affaire que chacun.e vit à sa façon. Cependant des tendances se dégagent chez les Français.es et la marque de sextoys Amoreli les révèle dans son Sexreport 2022. Avis aux curieux.ses, on vous dit tout.

Spontanéité, lumière tamisée et mots doux : ce que les Français.es apprécient le plus en matière de sexualité

Dans une étude publiée récemment et réalisée grâce à une enquête en ligne auprès de 1 000 partipant.e.s âgé.e.s de 18 à 65 ans, la marque de sextoys inclusifs Amoreli donne la recette des rapports sexuels les plus appréciés des Français.es. Ainsi, nous serions une grande majorité à préférer de longues et romantiques parties de jambes en l’air où chaque partenaire prend son temps pour découvrir l’autre et ses zones érogènes.

D’ailleurs, si les parties génitales des deux sexes arrivent en tête des endroits les plus excitants à stimuler du corps humain, elles ne sont pas les seules. L’intérieur de la cuisse, la nuque, les tétons et la zone anale rencontrent aussi un franc succès. Et ce, quel que soit le genre. À bon entendeur…

Zones les plus érogènes selon l'étude réalisée par Amoreli.
Sexreport 2022 – Amoreli

Quant à l’ambiance, 78 % déclarent préférer les moments intimes en soirée plutôt que le matin. Un débat reste ouvert quant à la luminosité. 54 % préféreront éteindre la lumière quand 46 % la laisseront allumée (peut-être pour cause de complexes). Et vous de quelle équipe êtes-vous ?

Le podium des positions sexuelles les plus prisées est, lui, assez peu étonnant. On y retrouve un trio aussi classique qu’efficace à savoir la levrette comme grande gagnante, suivie du missionnaire et de la cuillère.

Sexe & fantasmes des Français.es

Il y a ce que l’on fait et ce que l’on aimerait faire. L’enquête d’Amoreli précise aussi les désirs inavoués des Français.es. En voici le top 6 :

  1. Le plan à trois, avec deux femmes en majorité quand les hommes répondent à la question et inversement lorsqu’il s’agit des femmes
  2. Le sexe en groupe
  3. Les rapports tantriques ou le sexe lent (slow sex)
  4. Les jeux de rôles
  5. Le sexe dans les lieux publics
  6. Les histoires sans lendemain avec des inconnu.e.s

L’étude met aussi en lumière une liste non exhaustive des endroits les plus sexy pour (re)faire l’amour. Les résultats sont serrés puisque 37 % choisiraient la nature, 37 % également préféreraient l’eau chaude la douche à celle d’un lac et 36 % privilégieraient le luxe et le confort d’un hôtel. Comme quoi il y a autant de fantasmes et de désirs que de personnalités.

Sexualité & différences de genres

Côté masturbation, qu’il s’agisse du soir avant de dormir, de plaisir solitaire sous la douche ou autres, certains dynamismes genrés semblent rester bien ancrés. Globalement, les femmes se masturbent tous les 8 jours. Les hommes tous les 6 jours. Un écart pas forcément significatif, mais qui existe néanmoins et que l’on peut expliquer par le tabou qui a longtemps existé et existe toujours autour de la masturbation féminine.

À l’inverse, ce sont les femmes qui semblent les plus libres quant aux moyens qu’elles utilisent pour se faire procurer leurs propres orgasmes. L’enquête indique qu’une femme sur trois utilise un sextoy pour se masturber. Alors qu’un seul un homme sur dix le fait ! Pour mieux comprendre pourquoi, il faut se reporter à l’image que cela représente.

Une étude anglaise publiée par le magazine Dazed & Confused montre que chez nos voisins d’outre-Manche, 66 % des achats faits par les hommes sont pour un usage homo, contre 44 % pour les hétéros. Ainsi, les hommes cis et hétérosexuels pensent encore que la virilité d’un homme se passe de toute aide. Renier le sextoy et préférer sa bonne vieille main est tout simplement un moyen de prouver que l’on est « un homme, un vrai », selon certains. Une pression issue à son tour des injonctions à la performance, notamment induite par la pornographie, que l’étude place d’ailleurs comme première source d’information et d’inspiration des Français.es en matière de sexe.

Un autre effet de l’injonction à la performance, une tendance assez présente de la simulation, mesdames étant en tête. 49 % des personnes avouent avoir déjà simulé un orgasme, parfois même si le sexe était en fait agréable. Un chiffre qui monte à 67 % chez les femmes.

Vous le savez, chez The Body Optimist, on vous invite surtout à suivre vos goûts et intuitions personnel.le.s. Alors quoi qu’en disent la pornographie ou ce rapport, à vous de choisir la sexualité qui vous convient. Amateur.rice.s de dirty talk ? Très bien 16 % des Français.es aussi. Vous êtes asexuel.le, c’est votre droit ! Faites vos propres expériences, vos propres choix. Vous le méritez bien.

Léonie Bourbon
Léonie Bourbon
À travers mes articles, je vise à divertir, éduquer et inciter à la réflexion, en partageant des histoires qui touchent le cœur et l'esprit.
Vous aimerez aussi

Les délices du hasard : 5 astuces pour rencontrer l’orgasme involontaire

Des frissons inattendus au coin d'une rue ou en plein entraînement : les orgasmes impromptus se faufilent dans...

Boostez votre libido naturellement : 3 compléments simples pour raviver la passion

Il n'y a aucun mal ni honte à ne pas avoir de libido. Si cela vous préoccupe, il...

Est-ce grave de penser à quelqu’un d’autre pendant l’amour ?

Parmi les questions qui peuvent surgir au cours d'une relation, l'une des plus déconcertantes est sans aucun doute...

Naviguer dans un monde hypersexualisé : guide pratique pour les personnes asexuelles

Dans un monde où les images sexuellement suggestives sont omniprésentes, où les conversations tournent souvent autour de la...

Mythe vs réalité : les vérités sur les rapports sexuels à bord d’un avion

Ah, l'amour dans les nuages... Pour certaines personnes, c'est un fantasme ultime, une aventure audacieuse au-dessus des cieux....

Comment trouver votre premier sextoy ?

Depuis un certain temps, les sextoys vous font de l'œil de l’autre côté des vitrines et semblent vous...