Changement climatique, Covid, inégalités… : les jeunes plus optimistes que leurs aîné·e·s

Malgré le climat anxiogène du changement climatique, de la pandémie et des fake news qui circulent sur les réseaux sociaux, les plus jeunes estiment que le monde s’améliore à chaque génération. Pour autant, iels ne sont pas candides. Iels sont plus enclin.e.s à faire confiance aux scientifiques et à plébisciter la coopération internationale. Ce sont les résultats d’une enquête internationale commandée par l’Unicef.

« Les jeunes refusent de voir le monde à travers le prisme sombre des adultes »

La pandémie, le changement climatique, la pauvreté, les discriminations envers les minorités, la dépendance aux réseaux sociaux, la montée des nationalismes et la santé mentale en chutent… dans ce climat anxiogène, beaucoup pensent que les nouvelles générations ont une vision sombre du monde. Et pourtant, les enfants, adolescent.e.s et jeunes adultes sont « 50 % plus susceptibles que leurs aîné.e.s de considérer que le monde s’améliore de génération en génération ». Selon une étude mondiale conduite par l’institut de sondage Gallup pour l’Unicef. La directrice exécutive de l’Unicef, Henrietta Fore, s’est exprimée sur les résultats de l’étude. Elle explique qu’aujourd’hui, si les raisons d’être pessimiste sont nombreuses, « les enfants et les jeunes refusent de voir le monde à travers le prisme sombre des adultes ».

Cette enquête, réalisée dans le cadre du projet L’Enfance en évolution, est inédite. En effet, elle sonde pour la première fois différentes générations pour décrypter leur regard sur le monde et l’enfance aujourd’hui. Plus de 21 000 personnes ont participé, réparties entre les 15-24 ans et les personnes de plus de 40 ans. Différents groupes socio-économiques ont été interrogés, dans 21 pays, tous continents confondus (Afrique, Asie, Europe, Amérique du Nord et Amérique du Sud). L’étude se présente sous forme de questionnaire interactif, en anglais, sur le site de l’Unicef.

Des jeunes optimistes, mais conscient.e.s

Cet optimisme chez ces nouvelles générations n’est pas forcément synonyme de naïveté. Bien au contraire, les jeunes sont conscient.e.s de l’actualité, et révolté.e.s face à l’inaction de leur gouvernement. Aussi, l’étude révèle que plus d’un tiers des jeunes déclare ressentir souvent de la nervosité ou de l’anxiété. Et près d’un.e sur cinq dit se sentir souvent déprimé.e ou « n’avoir goût à rien ».

L’enquête montre également que les jeunes se montrent critiques vis-à-vis des informations qu’iels consomment. Seuls 17 % de ces sondé.e.s déclarent avoir « tout à fait » confiance dans les informations véhiculées par les réseaux sociaux. Iels se fient davantage aux pouvoirs publics nationaux, aux scientifiques et aux organes de presse internationaux. Pour la majeure partie des jeunes générations, Internet comporte des risques graves pour les enfants. Des risques d’exposition à des contenus à caractère sexuel ou violent pour 78 % des sondé.e.s, ou des risques de harcèlement (79 %).

De l’espoir pour ces jeunes « citoyen.ne.s du monde »

Grâce à leur « plus grande ouverture au monde », les jeunes sont donc bien conscient.e.s des enjeux socio-politiques internationaux de nos jours. D’après l’étude, iels sont nettement plus susceptibles que les adultes de se considérer comme des « citoyennes et des citoyens du monde », et ressentent bien plus un ancrage international plutôt que national ou régional.

« Par rapport aux générations précédentes, les jeunes d’aujourd’hui gardent espoir, sont bien plus ouverts sur le monde et déterminés à le rendre meilleur. Les jeunes générations sont certes inquiètes pour l’avenir, mais elles considèrent aussi qu’elles font partie de la solution », déclare Henrietta Fore.

Pour Henrietta Fore, par rapport aux générations précédentes, les jeunes « gardent l’espoir ». En effet, iels considèrent leur enfance plus chanceuse que celles de leurs ainé.e.s. Pour une écrasante majorité de ces sondé.e.s, de nos jours, les enfants sont en meilleure santé, mieux éduqués et plus protégés physiquement que la génération de leurs parents.

« Si cette étude brosse un tableau nuancé des fractures générationnelles, une image ressort néanmoins clairement : les enfants et les jeunes incarnent bien plus aisément l’esprit du XXIe siècle que leurs parents », a déclaré Henrietta Fore.

« Les gouvernements devraient agir de manière décisive »

Le sondage met aussi l’accent sur les réclamations des jeunes : iels veulent des progrès plus rapides dans la lutte contre les discriminations, davantage de coopération internationale, et une meilleure écoute de la part des décideur.euse.s. Une vaste majorité estime que leur pays serait mieux protégé contre des menaces comme des pandémies si les gouvernements travaillaient ensemble. Aussi, ces jeunes, surtout les jeunes filles, soutiennent fortement les droits de la communauté LGBTQ+.

Pour celles et ceux qui ont conscience des changements climatiques, ce sont en moyenne près des trois quarts d’entre eux.elles qui pensent que les gouvernements devraient agir de manière décisive pour y remédier. Une proportion qui s’élève à 83 % dans les pays à plus faible revenu, là où l’on estime que l’impact des changements climatiques sera le plus fort. Il y a également une envie de s’exprimer et d’être pris en compte pour les nouvelles générations. En moyenne, ce sont 58 % des 15-24 ans qui estiment qu’il est très important que les responsables politiques écoutent les enfants.

« Les enfants d’aujourd’hui sont les dirigeants de demain ; il est crucial que les adultes fassent leur part pour que nos enfants héritent d’un monde meilleur », explique Joe Daly, associé senior chez Gallup.

Et vous, êtes-vous optimiste par rapport à l’avenir ? Venez partager votre avis, vos idées avec nos lecteurs et lectrices, sur le forum de The Body Optimist !

Cindy Viallon
Cindy Viallon
Journaliste free-lance, mes sujets de prédilection sont les féminismes intersectionnels, la société et la culture. J’aime déconstruire l’actualité et briser les tabous une fois pour tous·tes !
Vous aimerez aussi

Ce signe astro va oublier son ex cet été

Un chapitre se clôt sous le ciel d'été : découvrez quel signe astrologique est prêt à tourner la...

Voici comment le slow shopping peut vous faire économiser gros

Dans un monde où le shopping en ligne se fait en un clic et où les promotions se...

Préparez-vous : la pleine lune de juillet 2024 va secouer ces cinq signes

La pleine lune de juillet 2024 promet de remuer les étoiles et vos vies : êtes-vous l'un des...

Pourquoi les femmes sont-elles encore si peu nombreuses en politique ?

Sur les bancs de la nouvelle Assemblée nationale, fraîchement réactualisée, les femmes sont en voie de disparition. Dans...

Et si l’astrologie avait un lien avec la politique ? Découvrez les connexions surprenantes

Depuis qu’Emmanuel Macron a dissous l’Assemblée Nationale, le pays est plongé dans l’incertitude la plus totale. L’avenir politique...

Astrologie : la nouvelle lune du 6 juillet sourit à ces 5 signes du zodiaque

Serez-vous parmi les élus cosmiques ? La nouvelle lune du 6 juillet promet des révélations. Découvrez les 5...