Roland Garros : derrière les génies de la raquette, des hommes accusés de violences conjugales

Le prestigieux tournoi de Roland Garros, qui se tient du 20 mai au 9 juin, réunit tous les prodiges du tennis sur les Courts de la Porte d’Auteuil. Parmi les favoris cette année, Alexander Zverev. Beaucoup le disent : c’est sur lui qu’il faut parier. En trois sets, il a battu le grand Rafael Nadal et il ne compte pas s’arrêter là. Classé numéro 4 mondial, il a de l’or dans le poignet et peut aller très loin. Sauf que voilà, une ombre vient noircir ce beau tableau. Accusé de violences conjugales par son ex-compagne, Alexander Zverev est jugé ce 31 mai à Berlin. Un procès auquel il ne participera pas pour se livrer à un autre match, non pas juridique, mais sportif, en France. D’autres joueurs, acclamés pour leur performance à Roland Garros et leurs coups de raquette, sont aussi accusés de violences conjugales. 

Alexander Zverev, le 4e mondial dans la « tourmente »

Depuis que le tournoi de Roland Garros s’est ouvert dans le très chic 16e arrondissement de la capitale, Alexander Zverev enchaîne les exploits et fait presque un « sans faute ». Dès le premier tour, il a éliminé Rafael Nadal, une des légendes du tennis. Pourtant, ses problèmes personnels auraient largement pu déteindre sur son jeu et le faire vaciller face à cet adversaire redoutable.

Mais Zverev, aussi surnommé Sascha, est resté impassible et féroce sur le terrain. S’il est exemplaire dans sa discipline, l’homme, en lui-même, l’est moins. Vous connaissez certainement le Zverev derrière le filet, un tennisman d’avenir qui excelle dans les services et se démarque par sa puissance de frappe. Mais sous le costume de l’athlète talentueux, se cache un homme accusé de violences conjugales.

Selon un communiqué, « il est reproché à l’accusé d’avoir, en mai 2020 à Berlin, maltraité physiquement une femme dans le cadre d’une dispute et d’avoir porté atteinte à sa santé« . Le finaliste de l’US Open a toujours nié les faits. Son procès, qui se tient ce vendredi 31 mai, viendra juger ou non sa culpabilité. Cependant, le joueur l’a confirmé lui-même : il ne sera pas sur le banc du tribunal, mais bel et bien en train de chasser la balle à Roland Garros. Serein malgré ce lourd chef d’accusation qui lui colle au basket, Alexander Zverev a expliqué pourquoi il était aussi « détendu ».

« J’ai confiance dans le système judiciaire allemand. Je crois en la vérité. Je sais ce que j’ai fait et ce que je n’ai pas fait. Il n’y a absolument aucune chance que je perde », le procès, a-t-il ajouté selon l’AFP

Une amende de 450 000 euros pour « coups et blessures »

En octobre dernier, le tribunal d’instance de Berlin a infligé au tennisman multi-récompensé une amende de 450 000 euros pour « coups et blessures ». Si le nom de la victime présumée a été gardé secret dans les documents judiciaires, les défenseurs de Zvérev ont mentionné celui de Brenda Vatea, son ancienne compagne. Le joueur de 27 ans avait contesté cette ordonnance pénale à six chiffres et fait appel. Mais celui qui est présagé comme le vainqueur de Roland Garros, a déjà eu un échauffement sur le terrain judiciaire. Ce n’est pas la première fois qu’il est visé par une plainte pour violences domestiques. Des faits similaires lui avaient été reprochés fin 2020, mais l’enquête n’avait pas abouti, faute de preuves.

Les accusations venaient d’Olga Sharypova, son ex-compagne et la mère de son fils. Elle s’était exprimée à ce sujet au micro du journaliste Ben Rothenberg. « On a essayé de m’étrangler avec un oreiller, de me cogner la tête contre le mur et de me tordre les bras » décrivait-elle. En plus des violences physiques, elle exposait également au grand jour l’emprise psychologique que cet « as du tennis » avait sur elle.

Mais cette déclaration n’a pas suffi à emmener le tennisman devant la justice. Quoi qu’il en soit, ces deux affaires ternissent le beau palmarès que Zverev porte sur ses épaules et convertissent tout de suite l’admiration dans les regards en indignation. Si certain.e.s boycottent ses matchs, les fans continuent de soutenir leur idole, malgré les casseroles qu’il traîne à sa cheville.

Zverev absent à son procès pour violences conjugales

Pour rien au monde Zverev ne raterait un tournoi décisif comme Roland Garros. Pas même un procès dans lequel il est fermement attendu. Au lieu d’être derrière la barre, à plaider son innocence, Zverev préfère être entre les lignes du Court d’Auteuil, à défendre son classement. Il a déclaré qu’il ne se présenterait pas au tribunal puisque la date de l’audience tombe pile pendant le Chelem parisien. C’est un avocat qui devrait le remplacer et assumer cette manche, d’un tout autre registre.

Déjà début 2024, bien avant le coup d’envoi de Roland Garros, Zverev s’agaçait des questions sur le procès. D’après ses dires, les médias qui l’interrogent à ce sujet ne sont là que pour faire du sensationnalisme. Lassé que cette affaire éclipse ses qualités techniques de tennisman, Zverev n’a pas mâché ses mots. C’est un journaliste qui a déclenché sa grogne, en indiquant que plusieurs personnes exigeaient qu’il soit suspendu en attendant le verdict.

« Qui dit ça ? Ce sont des journalistes qui le disent, certains d’entre eux, qui sont en fait plus intéressés par cette histoire et cherchent des clics plutôt que la vérité », s’est-il emporté pendant une conférence de presse

Pourtant, cette affaire est un sacré revers dans sa réputation. Zverev pourrait perdre des sponsors ou être momentanément retiré de l’ATP. Mais elle ne s’ébruite guère dans les hautes sphères de Roland Garros. Ce que le public retient surtout, ce sont les scores « rutilants » de l’Allemand.

Sur les Courts, d’autres joueurs accusés de violences conjugales

Zverev ne serait pas le seul à abuser de ses coups droits et de ses revers dans son intimité. Si beaucoup lui pardonnent ses « faits » pour ne retenir que le meilleur, son histoire est loin d’être un cas unique. L’an dernier, une affaire semblable écorchait également l’image lisse de Roland Garros. Le Brésilien Thiago Seyboth Wild voyait ses exploits balayés par des accusations de violences physiques et psychologiques à l’encontre de son ex-femme.

Après sa défaite, il ne s’était pas attardé dans la Ville lumière. Il reprenait un vol direction Rio de Janeiro pour comparaître devant le tribunal. Son ex-compagne avait dépeint des scènes choquantes et assortie son récit de photos, justifiant la brutalité de l’homme. « Quand Thiago s’est mis en colère, il m’a poussée, m’a tiré les cheveux, m’a traitée de salope, de pute…”, avait-elle notamment expliqué au portail brésilien UOL. Le finaliste de Wimbledon, Nick Kyrigos, avait lui aussi été épinglé, pour les mêmes raisons. Mais lui s’était déclaré coupable devant le tribunal de Canberra, qui ne l’a pas condamné pour autant. L’affaire s’était soldée par un non-lieu du fait des « problèmes de santé mentale » du joueur.

À Roland Garros ou ailleurs sur la terre battue, des hommes sont acclamés pour leur victoire sportive. Mais en coulisse, ils sont accusés d’un des plus grands fléaux de société. Et ça, le public l’ignore bien souvent. Pour rappel, 244 000 victimes de violences conjugales ont été enregistrées en 2022. Et les personnes « publiques » sont parfois des bourreaux déguisés…

Émilie Laurent
Émilie Laurent
Dompteuse de mots, je jongle avec les figures de style et j’apprivoise l’art des punchlines féministes au quotidien. Au détour de mes articles, ma plume un brin romanesque vous réserve des surprises de haut vol. Je me complais à démêler des sujets de fond, à la manière d’une Sherlock des temps modernes. Minorité de genre, égalité des sexes, diversité corporelle… Journaliste funambule, je saute la tête la première vers des thèmes qui enflamment les débats. Boulimique du travail, mon clavier est souvent mis à rude épreuve.
Vous aimerez aussi

La magie des pyjama parties : 10 bonnes raisons de les adopter à l’âge adulte

Ah, les pyjama parties ! Ces soirées mémorables où les rires fusaient, les films défilaient et les pizzas...

Juin 2024 : ces signes astrologiques vont voir la chance leur sourire !

Ce mois de juin 2024 réserve son lot de surprises aux étoiles. Découvrez les signes astrologiques qui recevront...

Enfants de femme battue : quel suivi pour ces victimes collatérales ?

Chaque année, 213 000 femmes subissent des violences physiques ou sexuelles de leur conjoint ou ex-conjoint, parfois sous...

Grâce à l’invention de cet étudiant, vous pouvez faire un don aux SDF par carte !

En croisant le chemin de SDF, vous avez certainement déjà sorti cette phrase "désolé.e, je n’ai pas de...

La méthode « Wangiri » : 5 conseils pour éviter cette arnaque redoutable

Arnaque téléphonique : ne devenez pas la prochaine cible. Découvrez comment repérer et éviter le piège de la...

Erreur au travail ? Voici comment ne pas se laisser envahir par le doute et la culpabilité

Lorsque nous commettons une erreur au travail, il est facile de se retrouver submergé.e par un flot d'émotions...