7 dessins animés LGBT-friendly pour ouvrir l’esprit de votre enfant

On voit de plus en plus la culture queer s’afficher sur nos écrans. Dans les films et les séries, certes, mais aussi dans les dessins animés destinés aux enfants. Sur les grandes plateformes comme Netflix ou Disney+, on retrouve depuis quelque temps des personnages issus de la communauté LGBTQIA+, mais ils ne le sont jamais explicitement. Ou alors ils sont relayés au second plan. Sous l’impulsion du public, quelques productions sont aujourd’hui bien plus représentatives de notre société, et elles l’assument de plus en plus ! Lumière sur 7 dessins animés LGBT-friendly.

1 – Sailor Moon

Diffusé pour la première fois en 1992 au Japon, Sailor Moon est l’un des premiers dessins animés à intégrer des personnages queers. Il a été réalisé par la mangaka japonaise Naoko Takeuchi. Depuis les débuts de la série, la réalisatrice avait pensé Sailor Uranus et Sailor Neptune, deux guerrières puissantes, en tant que couple de femmes.

Mais ce couple lesbien et les autres personnages queer présents dans la série ont subi les censures dans plusieurs pays. S’il est très clair que Sailor Uranus et Sailor Neptune sont amoureuses – elles flirtent ouvertement – même en France, elles sont malheureusement longtemps passées pour des cousines dans les dialogues.

2 – Adventure Time

Le dessin animé aux 10 saisons dépeint les aventures du petit garçon Finn et du chien magique Jake, dans le monde de Ooo. La dernière saison, diffusée en 2018, met en scène la relation entre deux femmes, l’héroïne « Princesse Chewing Gum » et Marceline. Mais pour les fans du dessin animé, ce tendre bisou lesbien n’était pas une grande surprise. Leur relation avait déjà été suggérée par le créateur d’Adventure Time, Pendleton Ward.

Cette série est signée Cartoon Network, et ce n’est pas la première fois que cette chaine états-unienne, destinée aux enfants et aux plus grand.e.s, montre à l’écran des personnages de la communauté LGBT+. On pense notamment à Steven Universe, créée par Rebecca Sugar, avec un personnage ouvertement bi, et non-binaire.

3 – Out

Greg est un jeune homme en couple avec Manuel. Il aimerait parler de son homosexualité avec ses parents, mais ne sait pas quand ni comment. Lorsque ces derniers débarquent par surprise pour aider leur fils à déménager, Greg est pris de court, son amoureux doit sortir par la porte de derrière, et avec son chien, ils vont tenter de cacher tout indice de sa relation homosexuelle. Mais la magie de Disney et la créativité des studios Pixar vont terminer ce court-métrage en happy end !

Greg est le premier personnage principal ouvertement gay du studio Pixar, et le premier diffusé sur la plateforme Disney+. Ce court-métrage de 9 minutes est alors important pour la communauté LGBTQIA+. En effet, la plateforme Disney+ et le studio Pixar ne représentaient des personnages issus de la communauté LGBTQIA+ que dans de seconds rôles. Et il fallait souvent décoder les messages subliminaux pour comprendre une orientation sexuelle qui n’était pas hétéro !

4 – « Docteur la Peluche »

Ce dessin animé destiné aux plus petit.e.s raconte la vie d’une petite fille de 7 ans qui soigne ses jouets, car comme sa mère, elle rêve de devenir médecin. Diffusé par Disney depuis 2012, c’est dans l’épisode « plan de secours » qu’une famille homoparentale apparait. La relation de deux mères n’est pas le sujet de l’épisode, elle a été même banalisée. Ce qui permet de faire passer le message qu’il n’y a rien d’anormal dans cette famille.

Et pourtant, cette relation homoparentale a réussi à faire sa polémique sur les réseaux sociaux. Ce sont notamment les membres de l’association One Million Moms, qui représentent un groupe de mères conservatrices, et ont fait part de leur indignation.

5 – Queer Force

Steve Maryweather ou « Agent Mary » est le meilleur élément de l’AIA (American Intelligence Agency), mais il est mis au placard après avoir fait son coming out. Face à l’homophobie de l’armée, le héros décide de réunir une équipe d’expert.e.s issu.e.s de la communauté LGBTQIA+, afin de prouver que leurs capacités professionnelles ne dépendent pas de leur orientation sexuelle. Ainsi nait Q-Force.

Ce dessin animé disponible actuellement sur la plateforme Netflix est le plus assumé et fier de la communauté LGBTQIA+. Néanmoins, la série est accusée de mettre l’accent sur des stéréotypes dépassés sur la communauté. Entre le personnage de Twink, hyper efféminé, et roi du travestissement et Deb, la mécanicienne lesbienne de la troupe, les représentations ont parfois l’air de venir d’une autre époque. Cependant, Queer Force a le mérite de représenter ouvertement une bonne partie de la communauté et d’assurer un réel divertissement pour les plus grands enfants !

6 – Luz à Ozville

Luz à Ozville (ou The Owl House en anglais) raconte l’histoire d’une ado de 14 ans, d’origine dominico-américaine. Lorsqu’elle tombe par hasard sur un portail menant à un monde étrange et magique, l’héroïne rencontre Eda, une sorcière rebelle. Rêvant de combattre toutes sortes de démons et de devenir une sorcière comme elle, Luz va devenir l’apprentie d’Eda. Dans cet univers parallèle, elle trouvera une nouvelle famille. Au fil des épisodes, Luz se lie avec Amity, une élève brillante qui deviendra son amoureuse secrète.

Lancé en 2020 sur Disney par Dana Terrace, Luz à Ozville est le premier dessin animé signé Disney Channel avec un personnage principal ouvertement bi. Sous l’impulsion des scénaristes et créateur.trice.s de séries, la plateforme a du s’ouvrir à l’inclusion.

7 – Luca

Luca et Alberto sont deux monstres marins sous l’océan. La mère de Luca lui interdit de sortir la tête de l’eau. Lorsque son nouvel ami Alberto le convainc de sortir de son monde étriqué, il découvre avec lui la vie de petit garçon humain sur la terre ferme. Ensemble, ils vont braver les interdits en se rendant dans une petite ville côtière de la Riviera Italienne. Mais les deux garçons ne sont pas comme les autres habitants du village. Malgré la peur que leur différence soit découverte, ils vont tenter de s’intégrer et de profiter de la vie comme les autres, à coups de courses à vélo, pastas et gelatos.

Pour ce dessin animé, la romance gay est surtout une question d’interprétation de la part du public. C’est-à-dire que rien n’est explicite sur la relation entre les deux protagonistes. S’ils cachent leur réelle identité de « monstre », on peut imaginer une intention de parler d’homosexualité, d’identité hors des cases. Ce n’est donc peut-être pas le dessin animé le plus pédagogique sur les problématiques LGBT+, mais il peut introduire la question de l’amitié entre deux petits garçons, et les nouvelles masculinités dès le plus jeune âge. En plus, le film est un super feel-good movie !

Et vous, quel(s) dessin(s) animé(s) LGBT-friendly vous a(ont) touché ? Venez partager vos impressions avec nos lecteurs et lectrices, sur le forum de The Body Optimist !

Cindy Viallon
Cindy Viallon
Journaliste free-lance, mes sujets de prédilection sont les féminismes intersectionnels, la société et la culture. J’aime déconstruire l’actualité et briser les tabous une fois pour tous·tes !
Vous aimerez aussi

Voici comment les avatars des jeux vidéos participent à la construction de soi

Manette ou clavier en main, les pouces s’activent pour façonner des identités virtuelles parallèles. C’est certainement le moment...

César 2024 : voici les femmes à l’honneur ce soir pour la 49e édition

L'édition des César 2024 s'annonce ce soir, à partir de 20h45 sur Canal +, comme une célébration exceptionnelle...

Top des mythes que les comédies romantiques perpétuent sur l’amour et qu’il faut arrêter de croire

Les comédies romantiques sont une source de divertissement populaire depuis des décennies. Elles captivent certain.e.s spectateur.rice.s avec des...

7 courts-métrages remarquables pour une dose de culture express

Alors que les films en salle sont de plus en plus longs et monopolisent quasiment une demi-journée, d’autres...

Top des choses à faire et à ne pas faire lorsqu’une personne vous fait son coming out

Le moment où quelqu'un décide de faire son coming out est souvent empreint de courage et de vulnérabilité....

Cette série française sur Prime Video va vous dissuader d’envoyer des nudes

Sortie sur la catalogue Prime Video à l’aube du mois de février, la mini-série "Nudes" s’attaque à un...