Ces 8 athlètes ont façonné une nouvelle image de leur sport en faisant leur coming out

Faire son coming out est une étape particulièrement délicate. Ça l’est d’autant plus dans le sport de haut niveau, milieu parfois hostile à la communauté LGBT+. Pour ne pas être mis.es sur la touche, certain.e.s sportif.ve.s font profil bas et restent dans le placard, enfermé.e.s à double tour. D’autres, au contraire, décident de sortir de cette cachette étriquée et d’afficher leur position sur le drapeau arc-en-ciel. Qu’il s’agisse de la tenniswoman Amélie Mauresmo à l’Open d’Australie ou du footballeur australien Josh Cavallo sur les réseaux sociaux, voici 7 athlètes qui ont marqué l’histoire du sport en faisant leur coming out. À l’aube des JO, ces récits personnels prennent une dimension encore plus précieuse.

Megan Rapinoe

Nommée femme de l’année par le Time et sacrée ballon d’or en 2019, Megan Rapinoe excelle dans l’art du ballon rond. Attaquante de l’équipe féminine américaine de football, elle brille sur le terrain, mais aussi en dehors de la pelouse verte. Elle mène un autre match parallèle qui lui tient à cœur : celui de la cause LGBT+.

En 2012, elle avoue ouvertement son homosexualité, peu de temps avant les JO d’été de Londres. Elle fait cette annonce dans les colonnes du Out magazine pour tacler les rumeurs et les préjugés sur son physique. C’est l’une des rares athlètes professionnelles à avoir fait son coming out pendant sa carrière active. Désormais bientôt à la retraite, Megan Rapinoe rendra prochainement son maillot 15, mais gardera toujours son costume de militante sur les épaules.

« Je pense que cela aurait été étrange de ne pas me dévoiler. Cela n’était pas un mensonge, mais quelque chose de non authentique », a-t-elle déclaré au média gay Out magazine

Jason Collins

Bien connu des initié.e.s, Jason Collins est un visage emblématique du basket américain. Sa carrière en haut des paniers décolle lorsqu’il intègre la prestigieuse NBA, l’équipe la plus adulée de ce sport collectif. Dans la défense plus que dans le tir, sa présence sur le parquet est déterminante dans l’avancée des scores. En 2013, il scotche le public non pas à travers sa performance, mais ses déclarations.

Il est l’un des premiers athlètes d’un sport d’équipe à faire son coming out. Il a clamé haut et fort son homosexualité dans une lettre ouverte publiée par Sports Illustrated. Cette annonce a suscité des réactions dans tout le pays et même au sein de la maison blanche. Le président Barack Obama, lui-même, l’a félicité pour son témoignage « courageux ».

« Je n’avais pas l’ambition de devenir le premier athlète d’un sport majeur aux États-Unis à révéler mon homosexualité. Mais maintenant que c’est fait, je suis content de débuter la conversation », a-t-il dit en toute sobriété

Maybelle Blair

Il n’y a pas d’âge pour faire son coming out. C’est ce que prouve Maybelle Blair, une joueuse de baseball iconique de l’après-guerre. En activité de 1943 à 1954, elle a levé sa batte au nom des femmes pendant toute sa période d’activité. Les hommes, réquisitionnés pour aller au front, avaient déserté les ligues. C’est là que les femmes athlètes se sont professionnalisées et ont pu montrer leur talent dans les stades.

Maybelle Blair y a contribué. Si, à cette époque, elle était restée discrète sur sa vie personnelle, il lui a fallu attendre ses 95 printemps pour afficher son homosexualité sans fard. Un éveil sexuel assez tardif qui sert d’exemple. C’est l’une des premières athlètes séniores à faire son coming out.

« Je pensais être la seule au monde… Je me suis cachée pendant 75, 85 ans et c’est en fait, fondamentalement, la première fois que je fais mon coming out », confiait-elle dans la série télévisée A League of their Own qui lui est consacrée

Orlando Cruz

L’inclusivité se joue aussi sur le ring. Orlando Cruz commence sa carrière dans les cages à partir des années 2000. Et en plus de mettre K.O ses adversaires, il tient un autre combat : celui d’être pleinement soi. Douze ans après avoir entamé sa carrière et remporté de nombreuses victoires, il prend la parole pour évoquer son homosexualité.

Un discours qui met un énorme uppercut dans l’image viriliste de ce sport de combat. L’année suivante, il se montre au bras de son époux José Manuel Colon, un producteur de films. De quoi faire une bonne balayette à tous les clichés machistes qui collent à la boxe.

« Je veux essayer d’être le meilleur modèle possible pour les enfants intéressé.e.s par la boxe. J’ai été et serai toujours fier d’être Portoricain, j’ai été et serai toujours fier d’être homosexuel », a-t-il évoqué

Ian Thorpe

Surnommé « Thorpedo », en écho à sa nage rapide, Ian Thorpe balaie l’eau comme une tornade. Le nageur australien est un véritable homme-poisson. Il a d’ailleurs raflé cinq titres de champion olympique et onze de champion du monde. Considéré comme l’un des meilleurs nageurs de tous les temps, il a des hélices à la place des membres et met une longueur d’avance à tous ses concurrents.

Éclaboussé par des bruits de couloir sur son homosexualité, il avait réfuté les rumeurs pendant près de 15 ans. Dans son autobiographie « This is me » il affirme lui-même avoir été dans le déni. C’est seulement un an après avoir quitté les bassins qu’il est revenu sur ses paroles et qu’il s’est dit gay. Ian Thorpe fait partie de ces athlètes qui ont hésité à faire leur coming out par crainte de perdre des sponsors.

« J’ai honte de ne pas avoir révélé mon homosexualité plus tôt, mais je ne savais pas si l’Australie était prête à avoir un champion gay », a-t-il justifié

Amélie Mauresmo

Cocorico ! Les athlètes françaises aussi ont fait leur coming out et participé au changement des mentalités. Amélie Mauresmo, figure des courts qui a fait la fierté nationale pendant près de 20 ans, n’a pas gardé le suspense très longtemps sur son homosexualité. Dès 1999, à tout juste 19 ans, elle révélait au grand jour son attirance pour les femmes. C’était après avoir remporté un tournoi décisif contre la numéro une mondiale Lindsay Davenport.

Dans un élan de joie, la tenniwoman a franchi les tribunes pour donner un baiser à sa dulcinée de l’époque. Une image qui a marqué les esprits. Franche dans ses coups de raquette et son caractère, Amélie Mauresmo a ouvert la voie à ses collègues de filet. Celle qui possède deux titres au Grand Chelem a aussi su amortir les critiques d’une ère encore hermétique à la différence.

« Je me suis dit : ‘Ça va être le bordel !’. Et j’ai pensé que cela pouvait aider certaines personnes, bien que je n’aie aucune envie d’être le porte-parole de quoi que ce soit. Sauf de la tolérance », confiait-elle à Paris Match

Josh Cavallo

Josh Cavallo est une star du ballon rond au pays du Kangourou. Milieu de terrain pour l’Adelaide United FC, il est en quelque sorte le Kylian MBappé de l’équipe locale. Atout précieux sur le terrain, il se fait surtout remarquer dans le monde entier en 2021, en postant une vidéo sur ses réseaux sociaux. Et elle n’a rien à voir avec les dribbles ou les tirs au but. Elle est beaucoup plus intimiste.

Le footballeur s’adresse aux internautes face caméra, à la manière d’un FaceTime confidentiel. En toute simplicité, il lâche cette phrase « je suis fier de dire publiquement que je suis gay ». Tout le cercle footballistique avait salué sa démarche. Le joueur français Antoine Griezmann lui avait même communiqué tout son respect.

« Cela a été un long chemin pour en arriver-là dans ma vie, mais je ne pourrais pas être plus heureux de ma décision », s’était-il félicité sur la toile

Gareth Thomas

Pour beaucoup, le rugby est un sport de « grosse brute » qui déborde de masculinité toxique. Une idée que Gareth Thomas a voulu mettre à terre une bonne fois pour toutes. Alors que l’homophobie est presque encouragée dans le monde du ballon ovale, le rugbyman gallois a mis du temps avant de parler de son penchant pour les hommes.

C’est en 2009, après plus de 100 sélections en équipe nationale qu’il est sorti de ce mutisme. Il est ainsi l’un des premiers athlètes de rugby à faire son coming out. Dix ans plus tard, il a de nouveau fait une annonce retentissante en évoquant vivre avec le VIH. Gareth Thomas a aussi publié une autobiographie intitulée « Proud: My Autobiography », dans laquelle il déploie son parcours personnel et professionnel, y compris ses défis et ses triomphes.

« J’étais persuadé que je n’aurais jamais été accepté en tant que gay, et que je n’aurais pas réussi une telle carrière. J’étais devenu un maître dans l’art du subterfuge et pouvais me comporter comme un vrai macho sur un terrain, parce que je ne voulais surtout pas que l’on découvre ma nature profonde », racontait-il au Daily Mail

Ces athlètes qui ont osé faire leur coming out dans leur discipline respective sont des modèles d’inspiration. Grâce à leurs récits, iels tendent un haut-parleur à tou.te.s les sportif.ve.s qui restent mutiques, même lorsque les vestiaires transpirent de haine anti-LGBT+.  

Émilie Laurent
Émilie Laurent
Dompteuse de mots, je jongle avec les figures de style et j’apprivoise l’art des punchlines féministes au quotidien. Au détour de mes articles, ma plume un brin romanesque vous réserve des surprises de haut vol. Je me complais à démêler des sujets de fond, à la manière d’une Sherlock des temps modernes. Minorité de genre, égalité des sexes, diversité corporelle… Journaliste funambule, je saute la tête la première vers des thèmes qui enflamment les débats. Boulimique du travail, mon clavier est souvent mis à rude épreuve.
Vous aimerez aussi

13 orientations sexuelles dont vous ignorez peut-être l’existence

Quand on parle d'orientations sexuelles, on pense souvent à l'hétérosexualité, l'homosexualité ou encore à la bisexualité. L'univers des...

8 artistes queer d’hier et d’aujourd’hui qui promeuvent la diversité dans l’art

À l’évocation d’artistes queer, vous avez certainement des visages familiers qui se dessinent dans vos esprits. Celui de...

Pansexualité : tout ce que vous devez savoir sur cette orientation inclusive

La pansexualité, un terme qui éveille souvent curiosité et confusion, est une orientation sexuelle qui gagne en visibilité...

Tout ce que vous devez savoir sur l’hétérocuriosité

Vous avez certainement déjà entendu le terme "hétérocurieux.se" dans un sketch, sur fond d’humour et de douce moquerie....

5 questions qu’il faut arrêter de poser à une personne trans

S’il est parfois recommandé de demander son genre, il y a des questions encore courantes qu’il faut arrêter...

7 clichés les plus courants sur les lesbiennes à démolir

Les clichés sur les lesbiennes coulent à flots, pourtant ce ne sont que des préjugés qu'il convient de...