#BalanceTonBahut, #BalanceTonProf : des témoignages sur le sexisme en milieu scolaire

La parole se libère à nouveau sur Twitter. Depuis ce week-end deux hashtags sont apparus en top tendance France sur le réseau social : #BalanceTonBahut et #BalanceTonProf. De nombreux.ses internautes ont décidé de prendre la parole et de briser le silence en dénonçant – entre autres – le sexisme et le harcèlement en milieu scolaire. Des témoignages aussi glaçants que révoltants !

Des traumatismes engendrés par de terribles expériences

Après les mouvements #MeToo et #balancetonporc entamés en 2017, ou plus récemment #Iwas, la parole se libère dans le monde entier à coups de mot-dièse. Il faut dire que depuis l’affaire Weinstein, les réseaux sociaux – et particulièrement Twitter – sont devenus un lieu privilégié de libération de la parole pour les victimes de violences.

Ainsi, depuis quelques jours, le réseau social relaie de nouveaux témoignages qui ne cessent de se multiplier. Insultes, intimidation, humiliation, coups de poing, sexisme, racisme, agressions sexuelles… sous les hashtags #Balancetonbahut et #BalanceTonProf, des milliers d’élèves brisent le silence sur le sexisme et les abus de pouvoir subis à l’école. Le but : dénoncer l’absence de soutien de la part de leur établissement scolaire lorsqu’ils.elles étaient harcelé.e.s et plus globalement les failles de l’Éducation nationale en tirant la sonnette d’alarme sur ce fléau !

À la lecture de ces témoignages aussi glaçants que révoltants, le constat est alarmant ! Ce sont des milliers de jeunes livré.e.s à elles.eux dans l’enceinte de leur collège ou lycée portant censé les protéger. À cause du manque de considération, les victimes – parfois très jeunes – ont eu une scolarité et une enfance/adolescence brisée.

Honte, culpabilité, innocence, difficulté à parler à l’instant t reviennent en effet régulièrement dans les tweets. Et c’est justement ce silence qui ronge. L’anonymat conféré par les réseaux sociaux permet ainsi à certain.e.s de se livrer pour la première fois. Beaucoup expliquent alors le traumatisme qu’ont engendré ces terribles expériences scolaires. On vous laisse juger par vous-même.

#Balancetonbahut

#BalanceTonProf

En réaction à ces messages, de nombreux.ses internautes ont apporté leur soutien dans des centaines de tweets, prenant alors conscience de l’ampleur du fléau.

Vers une prise de conscience collective

Outre la prise de conscience des citoyens, l’objectif face à l’afflux de tweets est surtout de mettre en évidence les dysfonctionnements des établissements afin que l’Éducation nationale réagisse en prenant les mesures nécessaires envers ces « harceleurs/agresseurs ». Stop aux jugements en tout genre, stop au silence complice !

Elodie Pimbert
Elodie Pimbert
Journaliste « touche à tout », je suis Content Manager et rédactrice web pour le média The Body Optimist. Je m'intéresse à des sujets variés (écologie, sexualité, lgbtqia+, beauté, décoration, etc.) et ai à coeur de déconstruire les préjugés, stéréotypes et normes de notre société. Je scrute le web à l’affût des dernières évolutions et tendances. Ce n'est donc pas un hasard si j'écris et fais grandir depuis plusieurs années The Body Optimist.
Vous aimerez aussi

Faire « revivre » nos proches avec l’IA : une nouvelle perspective sur le deuil ?

L’intelligence artificielle a investi le quotidien de nombreuses personnes. Sollicitée pour écrire des dissertations sans bouger le petit...

Fauteuils roulants 100 % remboursés avant fin 2024 : à quoi s’attendre réellement ?

C’était une des grandes promesses du président de la République et celle-ci sera tenue. Après de longues négociations...

#MeToo à l’hôpital : la vérité enfin dévoilée sur les comportements abusifs dans le milieu hospitalier

Alors qu’un #MeToo des armées a récemment émergé pour dénoncer les violences sexuelles subies au cœur des régiments,...

JO Paris 2024 : la passion olympique s’évanouit chez les jeunes ?

Il ne reste plus que 100 petits jours avant le coup d’envoi des jeux Olympiques 2024. Avancés comme...

Michel Sardou décoré de l’Ordre national du Mérite : pourquoi ça dérange ?

En juin prochain, Michel Sardou se verra attribuer le titre de Grand Officier de l’Ordre national du Mérite...

#MeToo des armées : vers la fin de l’omerta dans l’Armée française ?

Depuis sa création, le mouvement #MeToo ne cesse de se dédoubler et de se décliner sous de multiples...